40 % des Français pensent se rapprocher de leur famille et de leurs amis en 2021

Article mis en ligne par · 25 janvier 2021

Publié le 31 décembre dernier et réalisé par Harris Interactive pour RTL*, le Baromètre “Bilan et Perspectives 2020-2021” qui sonde le moral des Français en ces temps compliqués n’est pas vraiment une surprise. Il n’est pourtant pas inutile d’en prendre connaissance, parce que si votre activité est directement impactée par le “moral des troupes”, il n’est pas déraisonnable de penser que l’alimentation gourmet peut encore jouer son rôle de réconfort, de repère et de réassurance.

Depuis plus de dix ans en toute fin d’année, Harris Interactive et RTL invitent les Français à partager leurs sentiments sur l’année qui vient de s’écouler et la façon dont ils envisagent les douze mois à venir. Entre pandémie mondiale, confinements, tensions sociales, sanitaires et environnementales, l’année 2020 aura-t-elle pesé particulièrement sur le moral des Français ? Ont-ils hâte de tourner la page ? Et pour quelles perspectives en 2021 ? Que retenir de cette enquête ?

82 % des Français estiment avoir passé une année négative

Fin 2019, les Français abordaient 2020 avec une certaine confiance et 55 % se déclaraient optimistes quant à l’année à venir. Mais au fil des mois, les dérèglements climatiques, les tensions sociales et surtout la pandémie ont largement mis à mal cet optimisme. Après près de neuf mois à devoir réinventer un quotidien sur lequel plane toujours la menace sanitaire, les Français se montrent très largement mécontents de l’année qu’ils viennent de passer : 82 % estiment qu’ils ont passé en 2020 une année négative, dont 39 % une année “très négative”. Un sentiment unanime et partagé au sein de toutes les catégories de population, d’autant plus impressionnant qu’il contraste largement avec le ressenti des années précédentes. Depuis le début du baromètre fin 2009, l’impression d’une année négative n’avait jamais dépassé les 54 %, avec des oscillations ne dépassant jamais 8 points d’une année sur l’autre. 2020 s’oppose ainsi radicalement aux années précédentes et marque une rupture de positionnement de la part des Français, qui rêvent essentiellement aujourd’hui pour l’année 2021 de pouvoir passer à autre chose, de voir la pandémie se terminer et de pouvoir reprendre une vie plus normale.

42 % de nos compatriotes parviennent malgré tout à se projeter positivement

Malgré ce sentiment amer laissé par 2020, une partie des Français se veulent relativement optimistes pour l’année à venir : 42 % déclarent se projeter positivement dans les douze prochains mois. Il s’agit du degré d’optimisme le plus bas enregistré depuis le début du baromètre (qui a oscillé entre 44 % pour 2012 et 59 % pour 2018), même si l’on note que la baisse reste nettement moins marquée que concernant la perception très négative de l’année 2020. Près de la moitié des Français veulent ainsi croire à une amélioration de la situation en 2020. À nouveau, l’optimisme relatif est partagé assez unilatéralement au sein de la population, avec quelques espoirs plus importants chez les hommes (47 %) et plus jeunes (50 % chez les moins de 35 ans).

La peur du chômage

Modérément optimistes dans l’ensemble, les Français se montrent également modérément optimistes pour la résolution de ces différentes thématiques qu’ils jugent pourtant essentielles : quel que soit le sujet, moins de la moitié des Français se montrent convaincus qu’il pourra aller en s’améliorant en 2021. Néanmoins, on note que certains sujets particulièrement prioritaires sont envisagés avec plus de confiance que les autres. Ainsi, la lutte contre la Covid-19, enjeu principal pour 2021, suscite un optimisme relatif (46 % optimistes), tout comme la lutte contre le terrorisme (46 % également). Les Français sont en revanche plus pessimistes à l’égard des thématiques économiques, notamment le chômage (seulement 20 % optimistes, soit 12 points de moins que l’an dernier) et la croissance économique (26 %, – 8 points). Ils sont également peu optimistes quant aux questions d’insécurité (26 %, – 7 points) et d’inégalités sociales (23 %, – 4 points), pourtant considérées comme des enjeux majeurs.

2020 a ainsi profondément marqué les Français qui, malgré certaines perspectives positives, restent majoritairement pessimistes pour 2021. Si sur le plan personnel ils ont plutôt l’impression que les prochains mois pourront les rapprocher encore de leurs familles (41 %) ou de leurs amis (40 %), ils envisagent avec des doutes les questions de cohésion sociale au sein de la société française : 53 % estiment que les relations entre les Français vont se dégrader au fil des mois.

*Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 28 et 29 décembre 2020. Échantillon de 1 382 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.