Champagne en fête

Article mis en ligne par · 11 septembre 2013

Les grandes maisons misent sur l’écodurabilité et l’originalité

Le champagne prend ses habits de fête et les grandes maisons dévoilent pour l’occasion leurs coffrets cadeaux. Cuvées d’exception, packagings originaux et écologiques… Le Monde de l’épicerie fine vous présente les dernières nouveautés.

Comment se démarquer sur le marché du champagne haut de gamme et attirer l’attention des consommateurs ? Le champagne étant issu du savoir-faire des maisons, les innovations portent essentiellement sur le packaging qui renforce l’image de la marque. Les coffrets en bois sont à l’honneur pour ces fêtes de fin d’année. Ils s’inscrivent dans la nouvelle tendance du marché, entamée il y a quelques années, qui fait la part belle aux packagings écologiques. « Si l’année dernière, nous avons privilégié le thème de James Bond, cette année nous avons mis l’accent sur l’écodurabilité des produits qui sont entièrement recyclables », détaille Clément Garnier, directeur marketing de Bollinger. Néanmoins, le coffret reste primordial dans l’acte d’achat. « La clientèle n’est pas encore prête à abandonner le packaging », confirme le directeur marketing.

Utiliser des matières nobles. Le bois est une matière de prédilection chez Ruinart, la doyenne des maisons de champagne.Elle s’est associée cette année au designer hollandais Piet Hein Eek pour créer ses coffrets cadeaux. « Nous espérons que les clients donneront une deuxième vie au coffret, en l’utilisant par exemple comme boîte de rangement pour les coffrets de Piet Hein Eek ou en boîte à bijoux (NDLR : pour la collection de 2011)…

Nous utilisons ainsi des matières nobles pour inciter à conserver l’objet », détaille Jean-Christophe Laizeau, responsable de la communication internationale de Ruinart. Deux collections sont proposées dont l’une qui permet de mettre en valeur le blanc de blancs (format classique, magnum et jéroboam) grâce à un coffret en bois blanc brut et gris clair en forme de trapèze qui épouse parfaitement la bouteille. L’autre collection associée à des couleurs vives comporte une « caisse cave » en forme de losange de quatre flacons de Ruinart Rosé, posés en quinconce. Numérotés individuellement, ces coffrets en bois recyclé faits main se veulent proches des origines de la maison Ruinart, c’est-à-dire de la caisse de bois de 1769.

Autre grande maison qui privilégie les coffrets en bois, Henriot. Cette maison propose un blanc de blancs dans un coffret original et élégant d’allure contemporaine, laqué blanc en forme inclinée. Les grands millésimes sont à la fête, Bollinger mise également sur les coffrets en bois. La maison propose pour ces fêtes de fin d’année, un élégant coffret couleur chocolat comportant une plaque en laiton gravée et numérotée. Il est associé au Bollinger R.D. 2000, R. D. pour récemment dégorgé (le 007/07/2012, en clin d’œil à James Bond). Constitué de 16 crus (de 63 % de pinot noir, 37 % de chardonnay), ce Bollinger R.D. 2000 « rend hommage à la dernière vendange du xxe siècle », indique la maison.

Avec un prix de vente conseillé de 1 000 euros, le coffret se veut résolument haut de gamme. Bollinger cible également un public plus large avec son coffret « Pentagone Special Cuvée », aux lignes originales, en carton recyclable.

Autre cuvée de prestige à la fête, celle de la Maison Henriot. Elle propose la série limitée « Eclipse », en référence à l’éclipse du 11 août 1999 (année de la cuvée), élaborée par le réalisateur Erwan Balanant. Elle comprend un grand millésime, la Cuvée des Enchanteleurs 1999 en magnum. « Chaque maison a sa philosophie, qui correspond à sa marque et son style. Les coffrets de fin d’année s’inscrivent dans cette tendance. Par exemple, Perrier-Jouët propose une bouteille de champagne accompagnée de deux flûtes dessinées par un artiste différent d’une année sur l’autre.

Le lien entre le champagne et l’art est très présent », explique Michel Allueva, consultant spécialiste d’épicerie et de la cave et fondateur de Anchor Consulting. « Ce qui ressort également au cours de ces dernières années, c’est le “coffret accessoire” avec par exemple, un étui qui peut servir de boîte isotherme, de seau à champagne, à l’instar de Veuve Clicquot qui a particulièrement décliné cette approche. »

L’innovation en ligne de mire. Qu’en est-il des nouvelles attentes des clients ? « Depuis plusieurs années, les clients demandent des coffrets fabriqués dans des matières biodégradables. Ils veulent également de la nouveauté, de l’innovation. Ainsi, nous faisons travailler un nouvel artiste chaque année pour fabriquer nos coffrets », ajoute Jean-Christophe Laizeau.

Parmi les offres originales, celle de la maison Nicolas Feuillatte qui propose un luxueux coffret noir et doré servant de seau sur le thème « diva » contenant une bouteille (brut ou rosé) entièrement gravée de petites alvéoles.

Nathalie Foulon

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.