Christophe Galland : commerçant et entrepreneur

Article mis en ligne par · 1 novembre 2021

Figure d’Amboise où il a présidé un temps l’association des commerçants, Christophe Galland a inauguré le 23 mars 2011 une superbe épicerie fine qui en dix ans s’est imposée comme un point d’animation du centre-ville où se pressent touristes et gourmets locaux

Un peu plus de 100 m² parfaitement aménagés en deux espaces distincts – un pour l’épicerie, l’autre pour la cave – Galland épicerie de terroirs est une institution qui ne se repose pas sur ses lauriers. C’est à l’incroyable dynamisme de son propriétaire, Christophe Galland, que l’on doit ce succès. Issu d’une famille d’agriculteurs, il est allé à bon école : son père a fait partie des pionniers en créant à Betz-le-Château une des toutes premières charcuteries à la ferme de France en 1988. Resté 8 ans dans l’entreprise familiale où travaillent encore ses frères et neveux, il en est parti pour s’installer avec son épouse à Montlouis sur Loire en 1999 dans un commerce qu’il baptise alors Loire et terroirs. L’affaire marche bien et pour se développer il choisi de mettre le cap en 2002 sur Amboise, l’un des pôles touristiques du secteur où il installe, non loin de la boutique actuelle, un nouveau commerce. Et comme l’affaire prend immédiatement, il arrête Montlouis sur Loire en 2003.

Des animations 35 samedis par an

En 2010, nouvelle étape : il rachète toujours avec son épouse un excellent emplacement rue Nationale, un ancien bazar que le couple fait complètement réviser. « Architecte, aménageur, éclairagiste, coloriste… Nous avons fait appel à des pros pour transformer l’endroit. Nous avons fait rouvrir une large fenêtre donnant sur l’extérieur pour donner de la lumière à notre espace cave où se trouve le bar. » Christophe Galland reconnait que ce bar est devenu la pièce maitresse de son commerce : il y fait toutes les dégustations et y accueille 35 samedis par an des animations. « Ce sont nos fournisseurs qui se déplacent, vignerons en têtes dit-il. Je fais imprimer 2 fois par an un petit fascicule qui contient le programme des animations d’octobre à décembre et de fin mars à juillet. Nous le tirons à 4000 exemplaires : on l’adresse à nos 1000 détenteurs d’une carte privilège et le faisons distribuer dans des boites à lettres ciblées. » Avec succès puisqu’en moyenne ces animations attirent entre 400 et 600 personnes chaque samedi.

920 000 € de C.A

Et cela marche toute la semaine. Produit phare, les rillettes de Tours IGP s’arrachent : 2000 pots vendus rien qu’en août (en moyenne 300g le pot). Pour le reste, entre 700 et 800 références (1700 avec les boissons) tournent de belle façon puisque le commerce ouvert 7 jours sur 7 et ne fermant que 10 jours par an affiche un C.A de 920.000 € par an avec 5 collaborateurs. Mais cela n’empêche pas les remises en question. La dernière en date est née de la perte de chiffre d’affaires durant les différents confinements. « Nous n’avions pas de produits frais en dehors du fromage analyse le commerçant, nous n’étions donc pas assez essentiels. » En mars dernier une vaste vitrine réfrigérée a donc été installée pour combler ce vide et accueille les charcuteries fraiches de la Maison Galland (ses frères), du caviar de Sologne, des foies gras (Castaing), du saumon fumé (Barthouil), des plats cuisinés (depuis peu Les Délices de Saint-Orens) … Autant de produits que Christophe Galland connait sur le bout du palais. Luxe suprême, l’épicier fin consacre en effet 4 semaines par an à visiter ses fournisseurs à travers la France. Et avec ça il trouve encore le temps d’entreprendre. Il y a 2 ans il a créé une biscuiterie installée à 50 mètres de sa boutique pour laquelle il a déposé une marque qui promet : « Les biscuits des Châteaux » : 7 parfums dont certains ont d’ores et déjà été référencés par les boutiques du Château de Versailles !

A retenir

Christophe Galland connait avec précision qui sont ses clients grâce à un programme intégré à la caisse enregistreuse du magasin. Demandé à chaque transaction le code postal lui permet de savoir par exemple que 95% de son CA de décembre (le plus gros mois) est assuré par la clientèle locale. L’autre système mis en place par le commerçant : un compteur de flux à l’entrée du magasin lui permet de connaître le nombre de personnes qui entre chaque jour.Croisé avec le nombre de tickets émis par la caisse enregistreuse, il connait aussi son taux de transformation.

Galland, Epicerie de terroirs 27, rue Nationale 37400 Amboise Tél : 02.47.23.14.79

www.galland-terroirs.fr

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.