Jeune Homme : l’épicerie chic

Article mis en ligne par · 24 avril 2015

Ouverte quelques jours avant Noël dans une rue de Bourgogne* en pleine mutation, Jeune Homme se démarque par une conception novatrice, tant au niveau de la présentation des produits que de leur sélection. 

Créée par Nicolas Fortchantre, petit-fils du grand Gaston Lenôtre, cette nouvelle épicerie fine intrigue par son nom (Jeune Homme) tout autant que par sa décoration intérieure assez loin des codes habituels de l’alimentaire, même haut de gamme. Le commerçant qui déclare avoir trouvé ce nom un peu par hasard, a imaginé ce lieu atypique à son image dit-il, pour instaurer une relation particulière avec la clientèle qu’il invite à visiter son cabinet de curiosités gourmand, où les produits sont savamment mis en scène sur des étagères où pourraient être posés quelques pulls en cachemire ou des objets rares.

Rien n’a été laissé au hasard : du meuble réfrigéré qui « expose » le meilleur de chez Barthouil, de la planche en bois sur laquelle repose deux ou trois saucisses sèches et un panier renfermant de l’ail noir d’Aomori, au pan de mur tapissé d’un papier peint comme on pourrait en voir dans un salon privé avec bibliothèque ; réparti sur deux pièces, tout invite à prendre le temps de la découverte et du dialogue. Produits français, mais pas seulement (l’Angleterre, l’Italie et surtout le Japon sont bien représentés), Nicolas propose déjà près de 350 références qui visent juste et bon. On y retrouve notamment les huiles d’olive du Moulin de Calanquet, les chocolats Bonnat, des condiments et sauces de chez Stokes, les terrines de Louis Ospital et une crème à la pistache de la maison Trimarchi di Villa Marchese.

Les boissons sont traitées avec le même état d’esprit sélectif, qu’il s’agisse du champagne avec une cuvée rare de Leclerc Briant, de la bouteille stylisée de Decanta Ceci qui se transforme en carafe à décanter, jusqu’aux jus de légumes pressés à froid de chez Yumi précieusement conservés dans une armoire réfrigérée vitrée. L’épicier fin, qui souhaite ouvrir un lieu de dégustation en sous-sol, a également pensé à la clientèle de quartier (nous sommes à deux pas de l’Assemblée Nationale) à laquelle il propose enfin les bento concoctés par son restaurant japonais préféré à Paris : Kura. Bref, tous les ingrédients du succès semblent réunis pour faire de cette nouvelle épicerie fine une référence atypique du nouveau Paris gourmand.

Contact
Jeune Homme
17 rue de Bourgogne – 75 007 – Paris

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.