Sirha mobile
ficus-credit-lea-nature

La philanthropie du F.I.C.U.S.

Le « Fonds de Soutien aux Initiatives Utopiques et Solidaires », alias F.I.C.U.S. Foundaction, est appelé à terme à devenir l’actionnaire majoritaire Compagnie Léa Vital. CK Invest, holding de la famille Kloboukoff qui détient les 63 % des actions du groupe, lui cédera progressivement les actions du groupe, jusqu’à la disparition du fondateur Charles Kloboukoff. Avec le soutien de sa famille, ce dernier entend ainsi tout à la fois « sécuriser l’esprit initial de la mission de l’entreprise, de ses engagements, son ancrage territorial et sa pérennité ». F.I.C.U.S. est ce qu’on appelle une « fondation actionnaire » ou un « fonds de dotation d’intérêt général ». Cet organisme philanthropique redistribuera les dividendes des actions du groupe sous forme de subventions à des actions d’intérêt général.

Une charte de bonne conduite

« Contrairement à la Fondation d’entreprise Léa Nature/Jardin Bio, sous égide de la Fondation de France ou la Fondation Ekibio, qui œuvrent à la protection de la Nature, F.I.C.U.S Fondaction est libre d’intervenir dans tous les domaines tant que ceux-ci relèvent de l’intérêt général. Son nom (…) est toutefois né d’une volonté de soutenir les alternatives et les expérimentations citoyennes qui cherchent à réinventer certains modèles dont nos sociétés dépendent. », précise un communiqué de Léa Nature. Une “charte de bonne conduite” régira ses actions. La présidence du fonds est conjointement assurée par Catherine Kloboukoff, l’épouse de Charles et Emma, l’une de ses filles (en photo aux côtés de Charles K.). Un comité philantropique de 15 membres est en cours de constitution. Il a été proposé aux salariés du groupe d’y participer sur la base du volontariat.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscrivez-vous à notre newsletter