Les Délices de Bach

Article mis en ligne par · 6 mai 2020

Les Délices de Bach ont offert les frais d’expédition à leurs clients jusqu’à la fin du confinement

Situé au cœur du village de Petit-Réderching dans le pays de Bitche, la Boulangerie épicerie fine de la famille Bach est restée ouverte après le 17 mars. Premier bilan très favorable, même s’il n’a pas fallu compter ses heures et faire preuve de réactivité.

LMEF – Votre activité de boulangerie a fait que vous êtes restés ouverts presque naturellement ?

MARIE-CLAIRE BACH – C’est vrai que l’on ne s’est pas posé la question d’autant que nous avons comme autre activité dans le village le relais Poste. Les clients préfèrent venir chez nous faire leur petites courses – on a une offre en produits frais assez importante – plutôt que d’aller en grande surface. Il y a moins de monde et ils sont moins exposés. Ici, on applique toutes les mesures barrières et cela rassure. Ils n’arrêtent pas de nous remercier, de nous dire « c’est formidable ce que vous faites » : cette reconnaissance est très gratifiante. Et nous sommes heureux car économiquement parlant c’est très profitable.

LMEF – Vous aviez déjà en boutique toute votre offre spéciale Pâques : êtes-vous parvenue à la vendre ?

M-C.B – Oui et nous avons même dû recommander du chocolat en cours de route. Mais nous avons été réactifs. Dès le 17 mars, c’est en effet posé la question de ce stock particulièrement important puisque Pâques est notre deuxième grande période de l’année en termes de CA. Je me suis dit : nous avons le relais Poste, une page Facebook, un site internet, il faut absolument que cette offre se retrouve en ligne, photos et prix compris. Dans nos messages nous proposions à nos clients de nous appeler pour qu’ils puissent régler leur commande en ligne – je n’ai pas de site marchand- ce qui est devenu possible depuis quelques mois. Ce n’est pas couteux : j’encourage vraiment tous mes confrères à s’équiper d’un terminal de paiement à distance. Avec la communication via Facebook cela nous a sauvé. Les commandes sont vites arrivées et comme les gens réglaient à distance chaque commande pouvait partir dans la foulée. En une semaine nous avons expédié une centaine de colis.

LMEF – Comment cela se passe au niveau de la fréquentation du magasin ?

M-C.B – On a eu plus de monde, on a vendu plus de pain, plus de produits frais mais je dois dire que le côté épicerie cadeau a un peu souffert. Une semaine avant Pâques, comme les gens ne se déplaçaient plus en famille ou chez les amis, ils n’avaient plus l’occasion d’offrir. J’ai mis tous les paniers garnis que j’avais en stock avec une photo sur la page Facebook du magasin, en précisant que l’on pouvait soit livrer soit expédier. Et surtout j’ai pris à ma charge les frais de port, ce qui m’a coûté à peu près 700 €. J’ai bien fait de le faire car pour les gens qui veulent offrir un cadeau à une vingtaine d’euros, 7 € de frais de transport c’est un frein. C’est un geste commercial qui a été très apprécié : on a vendu tous nos paniers !

http://lesdelicesdebach.fr/
Tél : 03 87 09 84 64

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.