Pleins feux sur les aliments “sains, diététiques et fonctionnels”

Article mis en ligne par · 16 mai 2018 ·

Leader des études économiques sectorielles, Xerfi a récemment mené une étude sur le marché des aliments sains, diététiques et fonctionnels à l’horizon 2020 avec pour titre : Produits bio, diététiques, sans allergènes, etc. : quels leviers de croissance et quelles perspectives pour le marché ?

L’étude revient sur les forces en présence (via notamment une cartographie et un positionnement des acteurs), le jeu concurrentiel et les stratégies de croissance des opérateurs, l’environnement (les facteurs de changement et leur impact sur le secteur), mais aussi sur les prévisions (l’évaluation du marché et les perspectives d’évolution à court et moyen terme), sans oublier d’apporter une analyse financière sur les principaux ratios du secteur. Selon le Xerfi, de nouveaux entrants affluent sur le rayon de l’alimentation “santé”. On observe une forte croissance des ventes de produits bio, d’origine végétale et sans allergènes, ce qui attire fabricants et industriels qui veulent leur part du gâteau et viennent concurrencer les acteurs historiques du marché. Pour ceux qui sont déjà très présents, l’heure est au renouvellement ou au lancement de nouvelles gammes jouant sur les formats ou les saveurs, mais aussi sur la montée en gamme de l’offre via le rachat de marques existantes, ou encore l’optimisation des modes de distribution. Selon les estimations des experts de Xerfi, ce grand marché des aliments “santé” aurait ainsi dépassé les 6 milliards d’euros en GSA (grandes surfaces alimentaires) en 2017. Et les perspectives s’annonceraient prometteuses.

Boom du traiteur végétal et des produits bio

Pour expliquer le fort dynamisme de la catégorie, les experts Xerfi pointent du doigt les attentes actuelles des consommateurs, attentifs à la composition et à l’origine des aliments. Dans le détail, certaines catégories ont particulièrement le vent en poupe comme le rayon du traiteur végétal (steaks végétaux et galettes notamment) dont la croissance moyenne avoisinerait les 25 % par an, les produits bio (+ 15 % par an) ou encore les produits pour allergiques et intolérants alimentaires, comme les boissons et crèmes végétales (+ 20 % par an entre 2018 et 2020 en GSA). Le sans gluten s’essouffle tandis que les aliments diététiques et produits allégés et sans sucre semblent être sur la pente descendante.

Claire-Sophie Martin