Marche d'alligre 4

Du marché d’Aligre aux Quatre Saisons

Ouverte en septembre 2021, cette nouvelle boutique nogentaise a rapidement su trouver sa place dans la rue commerçante – très dynamique – de la sous-préfecture du Val-de-Marne.

La valeur n’attend pas le nombre des années et Yassine Meftahi, 23 ans, en est la parfaite illustration. Le jeune homme qui a dû interrompre prématurément ses études en gestion finance et marketing à la suite du décès de son père, a commencé très jeune à vendre des fruits et légumes sur le marché d’Aligre “pour des raisons économiques”. Heureusement pour lui, ce qui était une obligation est rapidement devenue une passion : “J’adorais vendre et donner des conseils aux clients, dit-il aujourd’hui.” Et c’est sur ce bouillonnant marché parisien qu’est née sa “passion (dixit) pour l’épicerie fine”. Situé juste derrière son stand au 21 rue d’Aligre à Paris, le magasin L’Épicier va lui montrer la voie. Gourmand, Yassine s’y rend régulièrement et fait son éducation en dégustant toute une série de produits de qualité qui ont en prime une histoire à raconter. Cela le convainc il y a trois ans de se mettre en quête d’un commerce dans lequel il pourra, à son tour, proposer une offre en fruits et légumes et de l’épicerie fine.

Soixante pour cent du chiffre d’affaires avec l’épicerie fine

C’est un magasin de chaussures pour enfants qui va le séduire à l’angle de la Grande Rue Charles de Gaulle et de la rue Jeanne d’Arc. Près de 80 mètres carrés qu’il s’empresse d’aménager avec son beau-père. “Quand j’ai commencé à travailler sur les marchés, je l’ai fait avec une personne qui est actuellement mon beau-père dit-il, et c’est lui qui m’a poussé pour que je puisse ouvrir ce commerce. Financièrement mais aussi au niveau des fruits et légumes, puisqu’il m’a permis de reprendre tous les fournisseurs avec lesquels il travaillait depuis une quarantaine d’années (…) On voulait un cadre qui soit assez convivial, chaleureux et sympathique et je suis très content parce que tous les clients qui passent la porte nous font des compliments.” L’espace est réparti de sorte que les fruits et légumes soient visibles de la rue et il est tellement occupé – deux îlots centraux sont chargés à bloc – que l’on a l’impression que le commerce existe depuis longtemps. Une cinquantaine de fournisseurs en épicerie fine sucrée et salée pour beaucoup plus de références (essentiellement produites en France) laissent aux fruits et légumes, 40 % du chiffre d’affaires avec un panier moyen qui tourne autour de 30 euros.

Un commerçant heureux

Selon le commerçant volubile, “tout se vend et à tous les âges.” Chocolats (Pralus, Voisin, La Maison du Quernon), biscottes et confitures en tête. “Généralement je laisse le client venir à moi, je lui fais une petite présentation de la boutique quand c’est la première fois qu’il passe la porte, je le laisse regarder et je lui dis que s’il a la moindre question, qu’il n’hésite à venir vers moi. C’est ce qui se passe dans 90 % des cas. Soit sur des produits que les gens découvrent, des produits qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer : je conseille au mieux, je donne autant de recettes qu’il en faut. Ainsi, remarque l’épicier fin, le client est plus confiant et achète plus facilement.” Yassine Meftahi trouve son activité gratifiante et ne boude pas son plaisir quand il entend ou lit des retours positifs et davantage encore quand il voit les clients revenir. Pour se montrer encore plus à la hauteur, il projette d’élargir sa gamme d’épicerie fine. “Ma satisfaction, dit-il en guise de conclusion, c’est quand un client passe ma porte et qu’il trouve le produit qu’il cherche. Quand il ne le trouve pas, je le note et je me mets en quête. L’idée, c’est de répondre un jour à tous types de demandes.”

Fiche contact

Les Quatre Saisons

87 Grande Rue Charles de Gaulle
94130 Nogent-sur-Marne

Tél. 07 67 60 51 83

www.lesquatresaisons-94.fr

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.