Que valent les produits végétariens et vegan ?

Article mis en ligne par · 8 octobre 2020

Face à l’engouement des consommateurs pour les produits végétariens et vegan, l’association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) a souhaité savoir ce qu’ils contiennent exactement. Ella a étudié la composition, le profil nutritionnel et l’origine des ingrédients végétaux de 95 produits végétariens et vegan* classés en 3 catégories : les “produits panés”, les “imitations viande” et les “galettes végétales”.

Plus d’eau que de protéines végétales pour des produits ultra-transformés

Plus de la moitié des produits sont principalement composés… d’eau ! Les ingrédients d’origine végétale ne représentent en moyenne que 39 % de la recette. Ce sont les galettes végétales qui en comportent le plus (53 %). Le reste de la recette est composée de matières grasses, de sel, d’épices et d’additifs. Huit produits sur 10 contiennent au moins un additif. Cela peut paraître étonnant pour ces produits qui ont une image saine mais qui sont pourtant ultra-transformés ! On n’est pas surpris d’apprendre que dans leur commentaire, les responsables de la CLCV encouragent les industriels et les distributeurs à augmenter les protéines végétales et à réduire au maximum l’utilisation d’additifs et d’arômes.

Le prix n’est pas un gage de qualité

Acheter un produit plus cher ne garantira pas un meilleur Nutri-Score, plus d’ingrédients d’origine végétale et moins d’additifs dans sa recette. Les galettes végétales en sont un bon exemple : leurs prix sont inférieurs à ceux des 2 autres catégories étudiées alors qu’elles ont un meilleur Nutri-Score, plus d’ingrédients d’origine végétale et moins d’additifs. Substituer la protéine animale par de la végétale n’est pas à la portée de tous les budgets. Le kilo de steak végétal est à 13 € contre 10,5 € pour son homologue animal.

Un Nutri-Score trop peu présent

Les produits étudiés sont plutôt bons d’un point de vue nutritionnel : plus de 83 % sont notés A ou B. Ces notes, les enquêteurs ont dû les calculer pour près de 80 % des produits enquêtés car ils n’indiquaient pas le Nutri-Score. C’est une des revendications de l’association qui demande aux industriels et distributeurs d’afficher le Nutri-Score sur les emballages afin de permettre une comparaison rapide des qualités nutritionnelles des produits.

Consommateurs : attention au marketing !

Un tiers des produits présentent des mentions liées à l’origine mais seulement 19 % précisent l’origine réelle des ingrédients. Il y a donc nécessité d’offrir aux consommateurs plus de transparence sur l’origine de l’ensemble des ingrédients d’un produit, surtout quand une mention telle que “Fabriqué en France” ou un drapeau français apparaissent sur l’emballage. S’il existe une multitude de logos “Végétarien” et “Vegan”, aucun n’offre les mêmes garanties. Le consommateur a de quoi s’y perdre ! La CLCV demande la création d’un label officiel reconnu par l’État pour apporter une information fiable et claire au consommateur et l’on ne peut qu’être d’accord !

www.clcv.org

*Relevé réalisé entre début avril et fin juin 2020 sur les drives de 16 enseignes de la grande distribution.

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.