chez Maria

Chez Maria veut faire goûter l’Ardèche aux Lyonnais

Créée il y a un peu plus de six mois dans le très chic 6e arrondissement de la ville, Chez Maria est la toute première épicerie fine ardéchoise de Lyon.

De famille ardéchoise, Camille travaillait dans une start-up spécialisée dans le transport en triporteur électrique livrant des repas aux entreprises dans quelques quartiers stratégiques de Lyon. Diplômée d’une école de commerce où elle a rencontré son mari Antoine, habitant la capitale du Rhône depuis presque dix ans, c’est en réfléchissant à la façon dont elle pouvait se mettre à son compte avec son mari que l’idée de proposer des produits de la gastronomie ardéchoise s’est imposée comme une évidence. “Il y a historiquement une forte communauté ardéchoise à Lyon dit-elle, j’y ai moi-même grandi et j’y ai toute ma famille ; je trouvais dommage que l’on n’y trouve pas une boutique pour défendre ce territoire voisin qui a une signature vraiment forte.”

Une rue très commerçante

Trouvé en février 2023, le point de vente qui a permis de combler ce manque a ouvert le 1er avril dernier. L’ancienne boutique de vêtements a été complètement repensée, de l’étage en mezzanine (qui accueille quelques tables) au rez-de-chaussée où trône un superbe meuble réfrigéré acheté 5 000 euros avec l’aide d’un financement participatif via la plateforme MiiMosa. Clairement présenté, le projet a recueilli 5 690 euros en contrepartie de différents lots à consommer dès l’ouverture. L’emplacement du local de 45 mètres carrés cours Vitton (à quelques pas du célébrissime chocolatier Bernachon) a forcément rassuré les prescripteurs, Camille et Antoine y tenaient : “C’est une rue très commerçante, avec une belle visibilité et une belle clientèle.”

Les recettes de Maria

Pas moins de 350 références ardéchoises attendent les gourmets entre produits d’épicerie fine, fromages locaux, spécialités laitières, charcuteries artisanales et spécialités typiquement ardéchoises comme les caillettes (différentes saveurs en fonction des saisons) et les criques qui sont des galettes de pomme de terre et ail faites maison. D’autres recettes sont puisées dans les carnets de Maria, l’arrière-grand-mère de Camille née en 1914 qui quitta sa campagne à 21 ans pour venir cuisiner à Lyon dans diverses maisons bourgeoises. Tout particulièrement desserts maison qui ont très bonne réputation, précise Camille qui vante le fondant ardéchois qu’elle prépare elle-même aujourd’hui. “Je n’ai pas eu de mal à faire mon sourcing affirme la jeune commerçante. J’ai commencé par référencer tout ce que mes parents et moi connaissions comme produits de qualité et bons producteurs, et le reste est venu par le bouche-à-oreille.” Divisée en parts égales entre sucrée et salée, l’offre est dynamisée par la vente de sandwichs fermiers et du petit rayon frais. On peut tout emporter ou consommer sur place : une crique grillée au four accompagnée d’une salade et d’une boisson…

Un premier bilan sera fait fin décembre

“Comme nous sommes entourés de cavistes précise l’épicière, nous avons sélectionné chez de petits propriétaires, uniquement des vins d’Ardèche peu connus et au bon rapport qualité prix ainsi que de nombreuses bières. À l’heure du déjeuner, ce sont des jeunes actifs qui poussent le plus souvent la porte – entre 35 et 45 ans, autant de femmes que d’hommes – pour profiter de cette restauration rapide de qualité, tandis que la partie purement épicerie fine et les plats traiteur attirent une clientèle plutôt féminine âgée de plus de 50 ans. La proximité avec le parc de la Tête d’Or amène également régulièrement quelques touristes.

S’il est bien sûr trop tôt pour faire un bilan (ce sera fait fin décembre), les commerçants se préparent pour Noël et les premières commandes de marrons glacés ont été faites à la demande des clients. Dans les paniers garnis qui seront proposés, on trouvera, outre les confitures, crème de marrons et saucissons, les alcools et spiritueux ardéchois proposés en boutique : gin, pastis, Versinthe aux plantes d’absinthe, liqueur et crème de châtaignes. Le vélo cargo électrique qui faisait partie de la liste des souhaits de la campagne de financement en ligne (coût 2 500 €) n’est pas encore d’actualité ; pour que cela le devienne, le couple souhaite faire davantage connaître son service traiteur et ses apéros “sans chichi” avec les mini-caillettes en vedette.

Fiche contact

Chez Maria

21 cours Vitton 69006 Lyon

Tél. 06 76 71 67 54

chezmaria.vercel.app

Facebook : @chezMaria

Instagram : @chezMaria

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.