COCOTTE : UNE ÉPICERIE FINE À LA FRANÇAISE

Article mis en ligne par · 20 octobre 2021

Hossegor est devenue au fil des années, la cité balnéaire la plus prisée de la côte landaise. À juste titre. Elle est depuis longtemps l’échappatoire favorite des urbains de bordeaux à Toulouse, qui ont découvert à la fin du mois de juin, le nouveau commerce de Diane Javelot et Pierre Tourgis.

Diane, à l’origine du projet, est originaire de Vendée, des Sables-d’Olonne, et c’est en rejoignant son conjoint dans les Landes, que l’idée lui est venue d’ouvrir une épicerie fine alors qu’elle travaillait pour la maison Balme, spécialisée dans les produits à base de truffe. Peu de temps après, Pierre a abandonné son travail dans la communication pour épauler sa conjointe dans cette aventure où le privé et le professionnel se mélangent harmonieusement. “Je souhaitais mettre en pratique ce que j’aime, choisir ce que je voulais vendre, et mettre en avant mon amour des bonnes choses”, affirme Diane.

“Je souhaite faire une épicerie fine à la française, qui représente l’ensemble des richesses de nos régions.”

L’épicerie se situe dans une partie très fréquentée d’Hossegor, la zone Pedebert où se trouvaient il y a peu la majorité des boutiques de surf et de vêtements. Petit à petit, le quartier s’est diversifié et d’autres commerces sont apparus, dont certains métiers de bouche qui contribuent à modifier la spécificité du lieu et attirent un autre style de clientèle. Durant l’été, c’est sans doute la zone la plus fréquentée de la ville par les touristes.

cocotte epicerie fine

“ LE NOUVEAU REPÈRE DES ÉPICURIENS ”

L’ouverture de l’Épicerie Cocotte, dont la baseline est “Le nouveau repère des épicuriens”, a eu lieu le 23 juin 2021. Des semaines de travaux du sol au plafond, ont été nécessaires pour transformer cette ancienne boutique de surf en une boutique agréable, ouverte et aérée, de 75 mètres carrés d’un seul tenant, toit cathédrale, où l’on entre comme dans une maison. “Je voulais que la boutique ressemble un peu à une grange moderne”, confie Diane. Pour cela, le choix des matériaux, bois, pierres de travertin au sol, peinture noire, fut particulièrement pensé.

LE PANIER MOYEN SE SITUE AUTOUR DE 30/35 €

À l’intérieur, les étagères longent les murs, le salé à gauche, le sucré à droite, boissons et vitrines de produits frais en fond de magasin.
L’ensemble est clair, bien agencé, appétissant devant la variété des produits proposés. En frais : produits de la mer, tarama, blinis, crèmerie, charcuterie sans découpe et l’incontournable foie gras de canard de la région.

Plus de produits laitiers (beurre…) sont prévus dans un avenir proche. En sec, l’épicerie propose quelque 550 références. Elles ont été sélectionnées en s’inspirant d’autres épiceries visitées dans la région, en consultant notre site, en prenant contact avec un apiculteur proche d’Hossegor, et en référençant les glaces de la maison Dezamy, fabrication artisanale à Biarritz et cousin de Pierre Tourgis.
On reste dans la famille ! Depuis l’ouverture, le panier moyen se situe autour de 30/35 €.

EN PROJET, UN ESPACE DEGUSTATION

Diane souhaite également coller à l’actualité et aux nouvelles tendances comme l’importance prise par les produits apéritifs qui deviennent des mini-repas pour beaucoup de jeunes adultes que l’on retrouve dans le panel de sa clientèle en saison, tandis que les seniors et les adultes encore jeunes (40/50 ans) au fort potentiel d’achat fréquentent le magasin à l’année.

En projet, pour conforter une offre déjà riche, Diane prévoit de présenter à la dégustation, des planches et certains de ses produits, soit à l’intérieur où la place ne manque pas, soit à l’extérieur pour commencer à concrétiser son envie de faire de son Épicerie Cocotte, un lieu du plaisir de manger et de partage. Pour cela, la volonté et les idées du couple ne manquent pas…


Patrick Faus
Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.