Comptoir Nourrisson

Article mis en ligne par · 16 janvier 2020

COMPTOIR NOURRISSON MISE SUR SON SITE INTERNET POUR POURSUIVRE SON DEVELOPPEMENT

Fondé par Franck Nourrisson en 2012 à La Garenne-Colombes, Comptoir Nourrisson reste, avec ses 350 m2 de surface, l’une des plus grandes épiceries fines de France. C’est à ce titre, un observatoire idéal pour comprendre l’évolution du marché de l’alimentation haut de gamme.
comptoir nourisson

L’histoire du Comptoir Nourrisson n’échappe pas à la règle puisque rien ne prédestinait son créateur, Franck Nourrisson, à se lancer sur le créneau de l’alimentation premium. Après une première expérience professionnelle dans l’industrie cosmétique où il sera en charge dans les années 1980, du développement commercial chez Pierre Fabre, il rejoint en 1990 20th Century Fox, “la première major de l’industrie cinématographique” à la direction commerciale. Il réalisera les plus grands lancements commerciaux de l’histoire de l’industrie avec Titanic, Star Wars, X-Men, Le Grand Bleu, Die Hard, Mrs Doubtfire, Maman j’ai raté l’avion… On est loin de l’épicerie fine ! C’est donc l’opportunité d’un local idéalement placé en entrée de ville, avec 25 mètres de vitrine, qui va lui donner l’envie de s’investir sur ce qu’il considère alors comme un marché porteur. “Il n’y avait rien d’équivalent dans les Hauts-de-Seine se souvient-il, et comme il s’agit du département le plus riche de France, je me suis dit qu’il y avait une carte à jouer entre La Grande Épicerie et la Maison Plisson. Il faut savoir qu’alors, des marques parisiennes comme Petrossian ou Mariage Frères n’étaient pas distribuées ici.”

Une offre premium généraliste

L’activité commerciale du Comptoir repose sur un socle équilibré qui, en dehors de la restauration, se répartit de la façon suivante : un quart pour le thé, un quart pour la cave et les alcools, un quart sur les produits frais et la partie traiteur et un dernier quart sur l’épicerie sèche, salée et sucrée. “Nous réalisons pratiquement 45 % du chiffre d’affaires avec la cave, précise Franck Nourrisson qui a embauché deux sommeliers pour animer cet espace riche en références prestigieuses. Cela nous a tout de suite positionné en termes de métier.” Le reste ? Ce sont 8 collaborateurs pour valoriser les 4 000 références patiemment sélectionnées en étudiant principalement le marché parisien (La Grande Épicerie…). “Il nous reste encore des familles de produits où l’on veut se développer, poursuit Franck Nourrisson, comme la viande (il travaille déjà avec Alexandre Polmar), les poissons haut de gamme et les glaces. L’idée étant de s’inscrire davantage encore dans le quotidien festif de nos clients.” Clients que l’on peut classer en deux catégories : la clientèle aisée qui vient faire ses achats régulièrement et la clientèle occasionnelle qui pousse la porte du Comptoir principalement pour faire des cadeaux. Un premier bilan après sept ans d’ouverture ?
S’il est satisfaisant en termes de fréquentation (même si 2018 restera impacté par le mouvement des Gilets jaunes), il est mitigé au niveau des marques. Franck Nourrisson trouve qu’elles manquent un peu de dynamisme : “Je serais preneur de plus de nouveautés, d’innovations”
dit-il, presque à regret.

Comptoirnourisson.com

Autre cheval de bataille du gérant : la relation client. 

« La clientèle est à la recherche de conseils, de renseignements, de produits différents. Partant de ce constat là, il a placé la relation humaine au centre de son commerce. 

Une relation qu’il entretient assidûment avec diverses animations bien pensées. « Je fais essentiellement des ‘after work découverte’ : une fois tous les 4 mois, je présente la nouveauté que je rentre en boutique et fais intervenir les producteurs concernés. Cela permet de savoir d’où vient le produit, comment il est fait…L’évènement attire entre 100 et 120 personnes », détaille-t-il.

Hervé organise également des ateliers de dégustation privés. Les places sont ici limitées à 25 personnes et le commerçant demande une petite participation de 8 euros. Pour le mois de décembre, ce dernier a proposé une dégustation fondée sur l’alliance entre le caviar « de la marque STURIA » et la Vodka « de la marque NADÉ » (alcool coup de cœur du gérant, réalisé à base de raisins bordelais).
« J’ai une clientèle qui ne consomme pas forcément de l’épicerie fine, l’atelier permet de savoir comment déguster un produit ». Une façon de désacraliser les mets de luxe.

Comptoir Nourisson . 1 rond-point du Souvenir
Français 92250 La Garenne-Colombes.
Tél. 01 47 81 07 89. www.comptoirnourisson.com

 

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.