Épicerie du coin by Odran

Article mis en ligne par · 15 janvier 2020

A Izon, l’épicerie fine comme lieu de vie

Et si l’épicerie fine était bien plus qu’un simple commerce ?
Dans son village du Sud-Ouest, à Odran Hervé a installé son « Epicerie du coin »,
lieu de vie essentiel dans la commune d’Izon.

« J’ai 18 ans de commerce derrière moi », lance Odran Hervé, en préambule. Après avoir travaillé dans la grande distribution et le textile, une nouvelle étape de sa vie professionnelle s’est profilée à la suite d’un licenciement. « Ouvrir une épicerie fine, c’est un projet que j’avais en tête depuis toujours grâce à l’éducation culinaire donnée par ma famille ».

Depuis plus d’un an, l’Epicerie fine du coin by Odran est en activité. Plus qu’un magasin gourmet, elle est un lieu de rencontre nécessaire dans le village d’Izon, en Gironde.

L’art de se différencier

 Le concept d’Hervé change des épiceries fines classiques : « Vu que je suis dans un petit village, le but était de construire un lieu de convivialité ». Car à Izon, il n’y ni bar, ni adresses où se retrouver pour les habitants. C’est ainsi que le commerçant a voulu créer un point de rencontre, d’échange, « où on peut se poser prendre un café et discuter ». Les clients ont la possibilité de grignoter sur place les fromages vendus, les produits d’épicerie fine ou encore de boire un verre de vin… L’espace est d’ailleurs pensé pour avec tables et chaises pour s’installer. 

Sortir d’un esprit classique et proposer aux clients autre chose qu’une petite épicerie fine très chargée : là est le souhait d’Odran Hervé.

Petite restauration à venir

Fort du succès de son commerce, Odran Hervé se projette déjà dans plus grand. « Cela fait 1 an et demi que je suis ouvert et j’envisage un agrandissement », confie le gérant. Dans la continuité de son concept, ce dernier souhaite faire évoluer son commerce vers une offre de petite restauration. Un choix de plus en plus opéré par le secteur.

Commerce de proximité dynamique

Autre cheval de bataille du gérant : la relation client. 

« La clientèle est à la recherche de conseils, de renseignements, de produits différents. Partant de ce constat là, il a placé la relation humaine au centre de son commerce. 

Une relation qu’il entretient assidûment avec diverses animations bien pensées. « Je fais essentiellement des ‘after work découverte’ : une fois tous les 4 mois, je présente la nouveauté que je rentre en boutique et fais intervenir les producteurs concernés. Cela permet de savoir d’où vient le produit, comment il est fait…L’évènement attire entre 100 et 120 personnes », détaille-t-il.

Hervé organise également des ateliers de dégustation privés. Les places sont ici limitées à 25 personnes et le commerçant demande une petite participation de 8 euros. Pour le mois de décembre, ce dernier a proposé une dégustation fondée sur l’alliance entre le caviar « de la marque STURIA » et la Vodka « de la marque NADÉ » (alcool coup de cœur du gérant, réalisé à base de raisins bordelais).
« J’ai une clientèle qui ne consomme pas forcément de l’épicerie fine, l’atelier permet de savoir comment déguster un produit ». Une façon de désacraliser les mets de luxe.


Julia Kadri

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.