Epicerie fine Extravagance

Extravagance : la mine d’or grenobloise pour dénicher des produits originaux

Installée au cœur du quartier des antiquaires à Grenoble (38), l’enseigne Extravagance, imaginée par Florence Richard de Vesvrotte, réunit une épicerie fine de cent mètres carrés ainsi qu’une boutique de décoration et d’accessoires de mode sur  presque le double de superficie, dans deux locaux qui se font face.

Le monde de l’épicerie fine – Florence, pouvez-vous nous présenter le concept d’Extravagance, qui réunit plusieurs univers dont l’épicerie fine ?

Florence Richard de Vesvrotte – La réaction des gens lorsqu’ils entrent dans l’une des deux boutiques est souvent : « Waouh, vous avez un nombre de choses, c’est hallucinant ! » (rires). Il est vrai que je serais bien incapable aujourd’hui de vous dire précisément le nombre de références que j’ai en magasin, mais il dépasse largement le millier, c’est certain.

Extravagance est née de ma passion pour dénicher des artistes et des créateurs des quatre coins de France et d’Europe. L’aventure a débuté en 2014 avec l’ouverture d’une boutique initialement dédiée à la mise en valeur d’une offre élégante et pointue d’objets décoratifs, d’accessoires de mode, d’œuvres artistiques, ainsi que de quelques produits d’épicerie fine, tous soigneusement sélectionnés pour leur beauté, leur unicité, leur originalité et leur qualité. Ce premier magasin dispose d’un étage réservé à l’animation d’ateliers de création : dessin, papier mâché, terrarium…

L’épicerie fine, quant à elle, est inaugurée en mars 2020, le jour même de l’annonce du premier confinement, pour l’anecdote. Deux raisons m’ont poussé à ouvrir cette épicerie fine : premièrement, la fermeture de celle présente dans la rue à la suite du départ à la retraite de ses propriétaires ; et deuxièmement, la rénovation de l’immeuble en face de ma première boutique, qui a laissé place à un magnifique local vide, devenu aujourd’hui l’épicerie fine Extravagance. C’est un lieu chaleureux, sur un fond de jazz, qui se présente en trois univers : l’épicerie fine, le salon de thé et les arts de la table.

LMEF – Comment sélectionnez-vous les produits que vous proposez à l’épicerie fine ?

F.RV. – Je tiens beaucoup à soutenir les producteurs régionaux, et j’ai tendance à les privilégier lorsque cela est possible. Je les découvre principalement grâce au bouche-à-oreille, bien que j’aie également participé à plusieurs salons dédiés à la gastronomie au départ. Je propose également des références venues d’Italie, d’Espagne et du Portugal. Je collabore avec quelques grossistes qui effectuent un travail remarquable, comme Ceromi qui me fournit des articles italiens de grande qualité !

Il va de soi que je goûte tous les produits avant de les mettre – ou non – en rayon, et je cherche à connaître leur histoire ainsi que les personnes qui se trouvent derrière eux, afin de fournir un maximum d’informations à mes clients. J’aime rappeler que derrière chaque produit présent dans ma boutique il y a un humain qui travaille avec passion.

LMEF – Quels sont vos produits best-sellers et quel est votre panier moyen à l’épicerie fine ?

F.RV. – Les produits à la mode tels que les sauces de la Maison Martin ou les sirops Bacanha se vendent très bien ; j’en écoule chaque jour. Les guimauves et les chocolats représentent aussi une part importante du chiffre d’affaires. Pour ce qui est des chocolats, j’ai opté pour ceux de François Pralus, fabriqués à Roanne près de Lyon, plutôt que les chocolats Bonnat, produits à Grenoble et facilement disponibles en ville. J’aime proposer une sélection originale, que l’on ne trouve pas partout.

L’offre de thés et de tisanes rencontre aussi un grand succès. Je collabore avec la marque strasbourgeoise Au Fond du Jardin et la maison lyonnaise Human & Tea. Je les sers également au salon de thé, ce qui semble dynamiser les ventes en rayon.

Par ailleurs, je propose de la noix – grande spécialité de Grenoble – sous toutes ses formes : brute, en gâteau, en tartinades, dans des terrines, etc. Quelle que soit la forme, cela plaît beaucoup, notamment en tant que cadeaux souvenirs.

Je réalise également de très belles ventes du côté de l’art de la table, notamment avec de magnifiques torchons ornés de jolis dessins, ainsi que des verres sablés par un artiste qui dessine à la main sur chaque pièce. Ces derniers sont souvent en rupture de stock, victimes de leur succès (sourire). Enfin, mon panier moyen s’élève à cinquante euros.

LMEF – Qui sont vos clients ?

F.RV. – Ma clientèle est principalement composée d’habitués, des Grenoblois et Grenobloises et des habitants des villes environnantes, mais pas exclusivement.

Bien que Grenoble ne soit pas connue pour être une destination touristique majeure, nous accueillons bien sûr des visiteurs de passage venus découvrir la ville. Nous avons la chance d’être situés à quelques pas de l’office de tourisme qui nous fait une belle publicité. De plus, l’office propose un circuit touristique qui inclut nos établissements, attirant ainsi un nombre supplémentaire de touristes vers nos boutiques.

Propos recueillis par Laura Margis

Fiche technique

Dates d’ouverture : 14 juin 2014 et 16 mars 2020

Nom de la gérante : Florence Richard de Vesvrotte

Surface de vente : 180 mètres carrés pour la boutique de décoration et 100 mètres pour l’épicerie fine

Nombre de références : largement plus de 1000

Nombre de personnes sur la surface de vente : 4

Fiche contact

L’épicerie fine Extravagance

1 rue Auguste Gaché, 38000 Grenoble, France

La boutique de décoration Extravagance

2 rue Bayard, 38000 Grenoble

Téléphone : 0476181008

Email : florence@extravagance.store

www.extravagance.store

Facebook : @Extravagance

Instagram : @extravagance.store

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.