Fuchon : des thés à offrir

Article mis en ligne par · 28 mai 2013

A travers le monde, la maison Fauchon a créé, en 1898, l’un des premiers salons de thé de France, mais a aussi inventé, dans les années 60, le thé parfumé. Rencontre avec Damien Couliou, directeur produit chez Fauchon.

Chez Fauchon, on aime le thé et on ne s’en cache pas. Non seulement parce que cette boisson pèse aujourd’hui 13 % d’un chiffre d’affaires qui avoisine les 50 millions d’euros, mais aussi parce que le thé est une valeur historique de cette maison qui, en 1972, est parvenue à conquérir le cœur des Japonais avec un thé aromatisé à la pomme qui reste « la » référence.

Avec 135 sortes de thés en catalogue – 50 vendus en ligne – Fauchon a acquis une expertise que personne ne conteste, sans avoir besoin de s’inventer une légende. « Ce qui fait notre différence, affirme Damien Couliou, directeur produit chez Fauchon, c’est notre créativité tant au niveau du packaging que des recettes. Nous avons une pertinence dans l’association des goûts : on ne crée pas de nouveaux thés sans rechercher un équilibre qui permette une réelle expression du thé et du parfum qui va avec. » Place de la Madeleine, une personne est en charge de ces créations qui, une fois validées, seront ensuite fabriquées du côté de Strasbourg par la société Herbapac où Fauchon est actionnaire à hauteur de 50 %.

Le prix n’est pas un frein

La tendance ? « C’est incontestablement le thé cadeau, assure Damien Couliou. Pour notre développement, nous comptons travailler sur cette piste. Nous allons lancer des coffrets avec des assemblages de petits conditionnements qui permettront de goûter différents thés. » Des accessoires (mugs, boules de thé…) complèteront cette offre que l’on sait déjà promise au succès.

Un peu à l’image du récent best-seller de la maison, « Marchand de rêve », un thé rouge mis à disposition sur les vols business d’Air France. Vendu en boîte et en sachets, ce thé sans théine a déjà ses inconditionnels. « Le thé en boîte se vend davantage que le thé en sachets, précise Damien Couliou, mais nous avons aussi des fidèles qui viennent toutes les semaines acheter du thé en vrac. »Le raffinement des boîtes en métal créées place de la Madeleine contribue également à cet engouement qui dépasse la France et le Japon pour se confirmer jusqu’au Moyen-Orient où l’entreprise a multiplié ses enseignes. Et le prix n’est nulle part un frein.

Une franchise Fauchon ?

Même si la maison Fauchon concentre son développement à l’international, le marché français n’est pas boudé. Loin de là. Des revendeurs agréés représentent la marque un peu partout en France. Tous bénéficient d’une assistance à la vente. Le point de contact ? Le site internet de Fauchon. Cependant, certaines conditions sont requises. Présenter un thé, une confiture et une boîte de chocolat de la marque de façon isolée ne fonctionne pas. Il faut un engagement minimum et un environnement en adéquation pour obtenir le label. Mieux – et cela ne se sait guère – une franchise est également envisageable. Un cahier des charges a déjà été établi et les candidats peuvent se manifester.

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.