FOOBY LAUSANNE

Article mis en ligne par · 11 février 2020
Ouvert au printemps dernier à Lausanne, le concept store de l’enseigne Coop Suisse complète le site du même nom qui prodigue recettes et conseils culinaires sur Internet. Avec une offre majoritairement fabriquée sur place, en grande partie locale et partiellement bio, à destination d’une clientèle de “foodies” urbains.

Développée par l’enseigne Coop Suisse, la “plateforme culinaire” Fooby prodigue depuis trois ans ses idées et conseils en ligne à l’intention “de tous ceux qui, sans y passer trop de temps, aiment préparer et savourer de bons petits plats”, selon la présentation qu’en fait le groupe. Le site Internet helvétique abrite des témoignages de chefs, de blogueurs culinaires et autres passionnés de cuisine, des idées de plats, des tutoriels vidéo pour apprendre à cuisiner et quelque 3 500 recettes à préparer en 20 minutes. Il génère aussi automatiquement des listes d’achats d’ingrédients classés par rayon et permet de les commander en quelques clics sur coop@home, la boutique en ligne de l’enseigne.

Des dizaines de milliers de followers

Une application pour smartphone le complète, avec un livre de cuisine personnalisé où l’utilisateur peut conserver ses recettes préférées, tandis que certaines fiches recettes Fooby sont également disposées dans les rayons des magasins Coop. Selon un porte-parole de l’enseigne qui ne publie aucun chiffre d’activité, le site “est un succès complet, très bien reçu par ses clients”. Ses comptes Facebook et Instagram recueillent respectivement 70 000 et 80 000 abonnés. De quoi conforter le distributeur dans son projet de boucler la boucle en ouvrant un magasin physique… Ce qui a été réalisé en mars dernier au cœur de Lausanne, où le concept Fooby Store a vu le jour dans les beaux volumes du Kursaal, une ancienne salle de spectacles fermée depuis plus d’une décennie.

À fooby.ch le contenu éditorial, au Fooby Concept Store l’expérience sensorielle. “Avec Fooby Store, nous créons un lien entre le monde culinaire numérique et le monde culinaire analogique” explique-t-on chez Coop Suisse. Sur 1 000 m2 , le magasin de la capitale vaudoise offre au client de sentir, goûter et voir la réalité de l’artisanat culinaire local. De nombreux aliments sont produits sur place “tels que poke bowls, pains spéciaux, granolas fraîchement cuits, jus, poissons fumés, saucisses et café torréfié”, décrit l’entreprise. Seuls ces derniers sont signés Fooby, soit 150 articles. Le point de vente dispose d’un espace restauration, d’un bar à jus et d’un espace café. La plupart des produits viennent de Suisse et le magasin met en valeur une vingtaine de petits producteurs romands tels que Moulin d’Echallens (farine), La Nébuleuse et WhiteFrontier (bières), Grand-Saint-Bernard (épices), La Suisserie ou Jardin des Monts (sirops). Le magasin vend également du bœuf du canton de Vaud et du poisson des lacs Léman et de Neuchâtel.

Selon l’enseigne, 70 % des produits s’inscrivent dans une logique de développement durable, 20 % sont locaux. L’épicerie – y compris l’incontournable libre-service vrac – représente un sixième de la gamme, les produits bio un quart environ. Les marques propres spécifiques du groupe de distribution telles que Naturaplan (bio), Free From (sans gluten ni lactose), Délicorn (alternatives à la viande), sont également bien représentées. Quelque 250 références viennent de la France voisine, principalement des vins et des fromages. Une petite offre non-alimentaire (articles ménagers, librairie, bien-être…) complète l’assortiment.

Un magasin laboratoire

Près d’un an après l’ouverture du magasin, Coop Suisse se déclare satisfait de ses performances. Si d’autres ouvertures de magasins sont “envisageables”, le groupe souligne toutefois que le concept suppose de trouver des “emplacements uniques et charismatiques”. Des sites difficiles à trouver et souvent complexes à aménager, comme l’a confirmé la conversion du Kursaal qui a demandé trois ans d’études et travaux. En attendant, l’unique point de vente Fooby reste un laboratoire dont certains éléments pourraient être repris dans les autres magasins du groupe.


Olivier Costil

 


1 000 m2 de vente
2 niveaux
5 600 références dont 25 % de bio
25 personnes
1 dégustation par semaine
par les producteurs locaux

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.