Food Sustainability Index : première place mondiale pour la France

Article mis en ligne par · 9 janvier 2017

La France figure à la première place mondiale du Food Sustainability Index qui évalue le système alimentaire de 25 pays autour de trois piliers : les pertes et le gaspillage d’aliments, l’agriculture durable et la nutrition.

La France se classe en tête du Food Sustainability Index 2016 que vient de publier l’Economist Intelligence Unit (EIU). Parmi ses meilleurs résultats figurent l’excellente santé nutritionnelle de sa population, la faible prévalence de surcharge pondérale chez les enfants et ses pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.

La France dispose également du cadre réglementaire le plus rigoureux en matière de gestion du gaspillage alimentaire et notamment une nouvelle loi, votée en février 2016, qui en fait la première nation à sanctionner les supermarchés jetant des produits encore consommables. Cette loi fait partie d’un ensemble de politiques destinées à inciter les entreprises, les consommateurs et les producteurs à réduire le gaspillage alimentaire.

Gaspillage alimentaire : la France en tête des pays engagés 

La France est également loin devant les autres pays à revenus élevés, dans sa gestion du surpoids et de l’obésité des enfants puisqu’elle se classe au 3e rang mondial pour la faible prévalence de la surcharge pondérale chez les enfants. À revenus équivalents les plus proches, le Japon se classe en 7e position, suivi par l’Allemagne à la 13e place.

« En tant que premier pays à inscrire dans la loi, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la France fait figure de pionnier et obtient une note de 100 pour sa réponse politique au gaspillage alimentaire. La sensibilisation des consommateurs à la quantité de nourriture gaspillée est cruciale pour que ces progrès soient possibles. Il sera intéressant de voir au cours des prochaines années, l’impact de la loi sur les niveaux de gaspillage alimentaire », indique Maria-Luiza Apostolescu, directrice de recherche sur l’indice.

À l’échelle mondiale, environ un tiers des aliments consommables sont jetés chaque année, alors que près d’un milliard de personnes sont sous-alimentées et qu’un milliard d’autres personnes souffrent de la faim. C’est un problème que les responsables politiques doivent résoudre pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD). La France est signataire de la Charte de Milan qui préconise une action collective pour favoriser la nutrition et s’attaquer à la faim dans le monde.

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.