Sans titre 3

Hausse des coûts de production : La filière française des spiritueux en danger

Créée en 1996, la FFS – Organisation professionnelle qui représente les producteurs et les distributeurs français de boissons spiritueuses- tire la sonnette d’alarme. L’ensemble des 250 entreprises (des PME aux groupes à vocation internationale) qu’elle représente est menacé par la hausse de coûts de coûts de production. Et elle n’est pas la seule filière à subir cette inflation : Malheureusement, l’ensemble de vos fournisseurs est impacté…

A la veille des fêtes de fin d’année, les fabricants de spiritueux font l’amer constat de la poursuite généralisée des hausses de leurs coûts de production en ce mois d’octobre. En effet, La Fédération Française des Spiritueux a mené une enquête auprès de ses adhérents dont le bilan est sans ambiguïté : la hausse des coûts de production s’accélère pour tous et sur tous les postes de dépense. Le prix des matières agricoles comme celui du sucre ou de l’éthanol ont déjà doublé depuis le début de l’année, celui du verre continue de grimper jusqu’à +60% et les coûts du transport et de l’énergie atteignent désormais des niveaux records (voir tableau ci-dessous). À ces hausses de prix s’ajoutent des difficultés d’approvisionnement pour les producteurs qui peinent à accéder aux matières humides (ingrédients, matières premières…) comme sèches (bouteilles en verre, étiquettes…) pourtant indispensables à l’élaboration de leurs produits.

Une vraie menace

Les clients de ces entreprises qui sont essentiellement des GMS continuent cependant d’appliquer des pénalités logistiques et répercutent difficilement les hausses de coûts de production, malgré la signature de la charte d’engagement entre fournisseurs et distributeurs, le 31 mars dernier. L’hiver qui s’annonce constitue donc une menace supplémentaire. Si le plan de sobriété ne suffit pas à réduire les consommations d’énergie et à préserver les réserves stratégiques, le secteur redoute les conséquences du plan de répartition alors activé, en particulier pour les productions saisonnières, dont la distillation ne peut être reportée à une période ultérieure.

Une meilleure prise en compte par les clients de la filière

La FFS appelle les pouvoirs publics à préserver la première filière des spiritueux de l’Union Européenne, fleuron de l’agroalimentaire français, et second contributeur à la balance commerciale française avec le vin. « Il est urgent de bloquer la spirale inflationniste, de veiller à une meilleure prise en compte par nos clients de la hausse simultanée de nos coûts, et d’accompagner l’investissement industriel au service de la sobriété énergétique », déclare Jean-Pierre Cointreau, Président de la Fédération Française des Spiritueux. (…)

 

HAUSSE DES COÛTS DE PRODUCTION DES FABRICANTS DE SPIRITUEUX DEPUIS LE 1er JANVIER 2022

Verre : Entre + 40% et + 60%

Bois : De l’ordre de +30%

Carton : Entre +20% et +40%

Blé : De l’ordre de 40%

Sucre : Entre + 40% et + 100%   

Alcool : Entre +50% et +120%

Gaz : Entre +50% et +100%

Electricité : Entre +100% et +300%

Transport : Entre +10% et +20%

Sources : enquête FFS, INSEE, Agritel, Upply

Sans titre 2

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscrivez-vous à notre newsletter

En validant ce formulaire, j’accepte que mes données soient réutilisées conformément à notre politique de confidentialité. Pour connaître nos mentions légales, cliquez ici.