HÉDIARD : 7 CANDIDATS À LA REPRISE

Article mis en ligne par · 28 mai 2014

L’administrateur judiciaire en charge du dossier Hédiard avait sur son bureau le 25 avril (date limite pour réaliser une offre de reprise) pas moins de sept candidatures au rachat du groupe d’épicerie fine, propriété de la famille Pougatchev. Ce dossier, qui pourrait être tranché à la fin du mois de mai, comporte quelques grands noms de l’alimentaire comme le traiteur Daloyau, propriété de la famille Bernardé, ou le groupe Le Duff qui avait prétendu à la reprise de Lenôtre contre Sodexo et se retrouve aujourd’hui soutenu dans cette affaire par l’ancien directeur d’Hédiard, Jean-Paul Barat.

Mais les offres les plus intéressantes proviendraient de sociétés comme la financière Suisse Ledunfly qui serait, selon le magazine Challenges, également la mieux disante socialement, ou comme le richissime et très sérieux groupe hôtelier autrichien Do & Co auquel est associé l’ex-coureur automobile Niki Lauda. La grande question reste de savoir ce qu’il y aura effectivement dans la corbeille. L’entreprise perd non seulement de l’argent, mais elle supporte aussi de lourdes charges avec pour le seul magasin de la Place de la Madeleine un loyer d’environ 1,2 million d’euros annuel.

Et même si quelques boutiques comme celle du boulevard de Courcelles et celle de l’avenue Paul Doumer ont été reprises par Petrossian et par Mavrommatis, le groupe n’a pas d’actif immobilier. Il faut ajouter à cet ensemble 147 salariés (avec des licenciements incontournables) ; un chiffre d’affaires en baisse constante et des pertes qui s’élevaient à plus de 12 millions d’euros l’an passé. De l’avis d’un observateur avisé, pour sortir Hédiard du marasme, la mise de fonds serait de 15 millions d’euros et de trois ans, le temps nécessaire à une vraie relance.

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.