Kodamer

Kodamer élu Site Marchand de l’année 2024

À la découverte de l’épicerie africaine

Épicures de l’Année 2024 Catégorie Site Marchand, , Kodamer qui a été créé par Stella Mpoy et Audrey Kouma confirme l’intérêt qu’il y a en France pour l’épicerie africaine. Une démarche originale et intéressante que notre jury a tenu à encourager.

 

LMEF – Vous attendiez-vous à gagner le Prix Épicures du Site Marchand de l’Année 2024 ?

Stella Mpoy – On ne s’y attendait absolument pas d’où l’émotion lorsque nous avons été appelées sur scène. Nous sommes dans l’épicerie fine depuis le premier jour et être reconnues par des professionnels du secteur, c’est un honneur, c’est une reconnaissance qui va nous permettre de faire passer le message à ceux qui nous regardent uniquement comme une épicerie ethnique. Ce Prix vient nous dire que nous sommes sur la bonne voie, qu’il faut continuer et que nous avons notre place. C’est très important alors que nous sommes à la recherche de financement et de contacts sur le secteur de l’épicerie fine. Ce Prix tombe à pic et il va nous redynamiser.

LMEF – Comment est né ce projet ?

S.M – C’est venu pendant le Covid que j’ai attrapé. J’ai eu envie à cette époque, de me rassurer avec des plats de mon enfance que me faisait ma maman, et je ne parvenais pas à trouver des ingrédients qui me conviennent. J’ai dû faire appel à la famille et aux connaissances qui partaient en Afrique pour qu’elles me rapportent dans leurs valises ce dont j’avais besoin pour cuisiner. J’ai commencé à stocker, notamment des haricots blancs qui n’ont rien à voir avec ceux que l’on nous propose dans les épiceries étrangères, qui viennent de Chine et qui n’ont pas de goût. Avec le confinement, ces expéditions tournaient à plein volume. L’idée du site Kodamer (de l’argot africain qui signifie plusieurs choses dont « viens manger ») est née pour palier à l’absence d’une offre qualitative.

LMEF – Aujourd’hui vous avez 400 références à la vente avec un potentiel de 2 000 références en tout.

S.M – Le différentiel, ce sont les produits que nous avons déjà sélectionnés mais qui sont en attente de validation pour l’export. L’essentiel vient de petits producteurs en Afrique.

LMEF – Quelles sont vos meilleures ventes ?

S.M – Au début c’était la confiture, le café et quelques chocolats. Au fur et à mesure que nous avons complété notre catalogue en ligne, nous avons vendu de l’huile, des céréales et aujourd’hui la tendance est aux superaliments et à l’alimentation saine comme la farine de teff bio ou la poudre de baobab. On sent un intérêt pour l’alimentation santé avec des produits de plus en plus ancrés dans la nature.

LMEF – Y a-t-il des produits à découvrir ?

S.M – Ils le sont tous ! Je pense aux billes de mangue au chocolat bio mais je pourrais vous citer le riz de Ngwele qui est l’une des meilleures variétés de riz africain, cultivée principalement en République démocratique du Congo, la bière à l’hibiscus La Roselle… et des teff flakes bio exceptionnels. Également beaucoup d’épices comme le mélange d’épices curry Malay du Cap de Bailan Spice…

LMEF – Quel est votre panier moyen ?

S.M – Il est autour de 100 euros. Nous avons commencé avec un panier moyen à 40 euros et il n’a pas cessé de progresser. Ce qui est assez compréhensible parce que nos clients achètent différentes gammes de produits, un peu comme s’ils faisaient leurs stocks.

LMEF – Connaissez-vous le profil des acheteurs ?

S.M – Il y a la communauté africaine, les Afrodescendants qui sont là, qui découvrent, mais ce ne sont pas – entre guillemets – les clients naturels. On peut déterminer la clientèle par son âge, principalement entre 18 et 35 ans. Des jeunes qui veulent découvrir une façon de manger différemment et qui sont dans la découverte de nouveaux produits, de produits sains, non transformés.

LMEF – Que faut-il vous souhaiter ?

S.M – D’être connues et reconnues et on a besoin d’être encore soutenues financièrement. N’hésitez pas à faire vos achats sur notre site ! Grâce à votre Prix, nous espérons pouvoir rencontrer les bonnes personnes.

www.kodamer.fr

 

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.