La Réserve épicerie fine à Saint-Avold

Article mis en ligne par · 10 décembre 2021

A la Réserve l’épicier fin est un ancien chef !

Proche de la frontière franco-allemande, la municipalité de Saint-Avold (15.000 habitants) réanime avec un certain succès son centre-ville. L’ouverture le 11 novembre dernier d’une épicerie fine en remplacement d’un magasin de cigarettes électroniques en est l’illustration prometteuse.

Maxime Cortelazzo qui était présent pour au Pavillon Gabriel pour Les Epicures en juin dernier a de la suite dans les idées. Cela fait un an qu’il travaille sur un projet d’épicerie fine dans cette ville dont il est originaire. 

« J’ai fait toute ma carrière dans l’hôtellerie-restauration dit-il, et lors du premier confinement je me suis retrouvé coincé à la maison sans vraiment savoir quoi faire. J’avais envie de cuisiner pour les miens mais j’avais du mal à trouver les produits que je recherchais dans la région. C’est comme ça que l’idée à commencer à germer : je suis dans une région où les grandes surfaces dominent le marché alors je me suis dit pourquoi ne pas proposer aux habitants (les Naboriens et les Naboriennes) des produits originaux et de qualité ? »

Mais c’est seulement après le deuxième confinement que le jeune homme va se lancer. Dans son viseur ? Le centre-ville de Saint-Avold. C’est donc dans une rue perpendiculaire à la rue principale qu’il a trouvé le local qui lui fallait : installé au rez-de-chaussée d’un immeuble atypique datant des années 1970 il présente une belle surface vitrée et 30 m2 sur 2 niveaux. « Comme je tiens seul le magasin, je ne pouvais pas me permettre plus grand. »

Les conseils d’un chef

L’ouverture s’est faite avec 400 références toutes scrupuleusement choisies pour leur qualité et les clients ont été au rendez-vous : de jeunes séniors pour l’essentiel mais aussi quelques trentenaires en quête de réconfort ou d’idées cadeau.
Certes, la vitesse de croisière n’est pas encore atteinte – le contraire eut été étonnant- mais il y a toutes les raisons d’y croire. Les gens sont curieux et quand ils apprennent que le maitre des lieux a été chef de cuisine ils lui posent toutes les questions que l’on imagine sur la meilleure façon d’utiliser tel ou tel produit, et bien sûr sur la manière de le cuisiner. L’offre qui ne comporte pas de vin – un choix volontaire car l’épicier fin sait qu’il ne saurait pas en parler- comporte l’essentiel des produits attendus dans ce type de magasin. Dans un grand meuble réfrigéré quelques produits frais : du beurre, des boissons fermentées, des produits laitiers, des fromages fermiers dont le dernier Brie de Meaux répondant à cette appellation, de la charcuterie…
Le tout devant être rejoint sous peu par de la viande et du caviar. « Je ne peux pas encore satisfaire toutes les demandes précise le commerçant : certaines personnes poussent la porte en espérant trouver le poivre qu’elles connaissent bien et comme elles ne le trouvent pas parmi ma sélection de 6 poivres elles repartent à vide… ».  Où avec un pot de confiture de Stéphane Perrotte si l’épicier fin arrive à les convaincre de goûter.

Toujours quelque chose à goûter

Le principe veut qu’il y ait toujours quelque chose à goûter dans ces murs, même si on est entré pour un simple repérage. Dynamique, le commerçant s’est affilié au réseau Poiscaille qui une fois par semaine -le jeudi- attire chez lui les abonnés de ce site (www.poiscaille.fr) qui fonctionne sur le modèle des paniers de légumes version poissons, coquillages et crustacés.
Dans le même esprit en décembre il invite ses clients à commander des huitres qui arriveront à date fixée directement de Bretagne. Epicerie fine française – pour offrir à la clientèle des produits qu’ils ne connaissent pas forcément- Maxime aborde les fêtes avec l’espoir de voir son activité augmenter de façon significative, le mois de novembre étant traditionnellement calme dans la ville. Son épouse viendra lui prêter main forte, ce qui permettra d’éviter les bouchons et les espaces où le client ne serait pas accompagné (étage) !

La Réserve 6, avenue Georges Clemenceau 57500 Saint-Avold.
Tél : 03 87 29 91 03

INSTAGRAM

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.