epicures 2023

La suppression du ticket de caisse papier reportée au 1er avril 2023

Le 1ᵉʳ janvier devait entrer en vigueur la disposition de la loi antigaspillage qui ne rend plus automatique l’impression de la facturette des clients.

Le délai accordé par le gouvernement jusqu’au 1er avril 2023 permettra une pédagogie utile en période d’inflation et l’adaptation des systèmes informatiques des enseignes. La loi antigaspillage et économie circulaire prévoyait de mettre un terme, le 1er janvier 2023, à l’impres­sion du ticket de caisse à l’issue d’une transaction commerciale, sauf de­mande explicite du client.

Le ticket de caisse n’est pas encore prêt à devenir un vieux souvenir. La fin de son impression systématique prévue en France à partir du 1er jan­vier 2023 entrera finalement en vigueur le 1er avril, selon un décret d’applica­tion publié jeudi 15/12/2022 au Journal Officiel.

« Le contexte explique cette décision », explique le cabinet d’Olivia Gré­goire, ministre déléguée notamment aux Petites et moyennes entreprises (PME) et au Commerce, évoquant « des remontées des commerçants, des distributeurs comme des associations de consom­mateurs indiquant que le ticket de caisse reste, pour de très nombreux Français, un élément important de vérification des prix des produits achetés, face à l’inflation ».

La loi a pour but la réduction des dé­chets. Chaque année, les commer­çants émettent 30 milliards de fac­turettes qui, en raison de leur petite taille, finissent le plus souvent à la poubelle des ordures ménagères plu­tôt que dans celle des emballages recyclables. Le gouvernement ne revient pas sur la fin de l’impression systématique du ticket de caisse, cette mesure reste im­portante pour accélérer la transition écologique.

La forte inflation notamment sur les prix de l’alimentation qui devraient grimper de 12 % en 2022 a rendu plus fréquente la consultation du ticket de caisse par les consommateurs. Il leur permet de suivre leurs dépenses du quotidien.

Le fait de décaler l’entrée en vigueur de la mesure permettra de « communiquer sur le fait que le consomma­teur pourra bien obtenir son ticket de caisse s’il le souhaite » et s’il en fait la demande au commerçant. C’est le temps de la pédagogie. Le délai sera aussi mis à profit par les commerces, pour caler leurs systèmes informatiques.

(source www.epiciersdefrance.org)

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscrivez-vous à notre newsletter

En validant ce formulaire, j’accepte que mes données soient réutilisées conformément à notre politique de confidentialité. Pour connaître nos mentions légales, cliquez ici.