La viande Argentine au Sial Paris

des engagements en faveur de la qualité et de la durabilité

Lors de cette nouvelle édition du Salon International de l’Alimentation (SIAL), la viande argentine bénéficiait d’une place privilégiée dans le pavillon Argentine Beef, situé dans le Hall 6, organisé par l’Institut de Promotion de la Viande Bovine Argentine (ICPVA).

Le pavillon a souhaité mettre l’accent sur la durabilité des méthodes de production de la viande argentine, aspect de plus en plus plébiscité par les consommateurs. En Argentine, l’élevage est dans son immense majorité extensif, sur des prairies et pâturages naturels, ce qui permet la captation des gaz émis par le bétail. L’objectif du pays est d’atteindre un bilan carbone positif. C’est dans cet optique que l’Argentine propose lors des forums internationaux de prendre en compte la séquestration de CO2 dans les calculs d’inventaire.

Dans le cadre du salon, un rapport intitulé « Viande argentine, viande durable » a également été mis à disposition des différents importateurs. Cette étude, menée par 45 scientifiques argentins coordonnés par le réseau de sécurité alimentaire du CONICET, établit scientifiquement le niveau actuel de durabilité de l’élevage argentin. Ce rapport apporte des réponses aux marchés et aux consommateurs, en illustrant l’engagement et la responsabilité dont doivent faire preuve tous les secteurs productifs afin de préserver la planète et les générations futures.

Pour le président de l’IPCVA, Juan José Grigera Naón, « participer au SIAL permet de présenter au marché extérieur un produit exclusif tel que la viande argentine ». De plus, « les caractéristiques qui la définissent découlent directement du système d’élevage argentin, pastoral ou sylvopastoral, grâce auquel le bétail est élevé dans des pâturages. C’est ce qui permet ainsi de capter les émissions générées pour les stocker dans les sols, en créant de la matière organique et en l’enrichissant ». Concernant les négociations internationales, il a notamment expliqué que les « responsabilités communes différenciées » sont souvent négligées. Celles-ci même qui établissent que tous les pays n’ont pas les mêmes responsabilités par rapport au changement climatique, en fonction des niveaux de pollution de chacun. La promotion de la viande argentine durant le SIAL comptait aussi sur le soutien de l’Ambassade Argentine en France où s’est réalisé le « Beef Day ». Pour l’ambassadeur, Leonardo Costantino, « c’était un honneur de recevoir les exportateurs et importateurs de viande argentine du monde entier et c’est une fierté de partager la force de notre élevage ».

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscrivez-vous à notre newsletter