ankorstore
boucherie

Les Français et la consommation de viande

Harris Interactive et le Réseau Action Climat ont publié leur baromètre sur la consommation de viande des Français et leurs attentes vis-à-vis des pouvoirs publics

Deux ans après sa première édition (2021), le baromètre révèle que les Français sont de plus en plus nombreux à souhaiter manger moins de viande (en hausse de 9 points), et pointe les carences des politiques publiques et de la grande distribution pour les accompagner vers une alimentation plus durable.

consommation de viande Des habitudes alimentaires qui évoluent

En ce qui concerne les habitudes alimentaires, 57% des Français affirment avoir réduit leur consommation de viande ces 3 dernières années, et 39% souhaitent la diminuer dans les 3 prochaines années – soit 9 points de plus qu’en 2021. Si la volonté de faire des économies arrive en tête des raisons à ce souhait de baisser sa consommation (53% des répondants), 45% des Français expliquent leur choix pour des raisons écologiques (en hausse de 6 points par rapport à 2021).

Les légumes secs bénéficient d’une excellente image auprès des Français et sont ainsi la source de protéines vers laquelle 80% des Français se tourneraient dans le cadre de la réduction de leur consommation de viande.

Des changements attendus de la part de l’État et de la grande distribution

Les Français sont en très grande majorité favorables à des politiques publiques volontaristes en faveur d’une alimentation durable caractérisée par le “moins et mieux” de produits d’origine animale.

L’obligation pour les cantines scolaires de proposer une option végétarienne quotidienne ou deux menus végétariens par semaine suscite l’adhésion de 81% des Français – un score qui s’élève à 85% au sein des catégories populaires. 

En ce qui concerne l’agriculture, 85% des Français attendent des mesures visant à limiter la présence des élevages intensifs, tandis que le soutien par l’État des élevages durables est souhaité par 90% des Français. Ces derniers souhaitent également que les pouvoirs publics encadrent davantage les entreprises du secteur alimentaire : 83% sont favorables à l’interdiction de la publicité pour les produits alimentaires les plus nocifs pour la santé et la planète, dont la viande issue d’élevages intensifs. L’étiquetage environnemental sur les emballages des produits alimentaires, qui indique les impacts écologiques et le mode d’élevage, est quant à lui attendu par 87% des répondants.

Les Français souhaitent aussi un changement en profondeur des pratiques des supermarchés :

  • 88% attendent que les enseignes baissent leur marge sur les produits biologiques ;
  • 82% sont pour la fin de la commercialisation des viandes issues des élevages les plus intensifs ;
  • 83% aimeraient que davantage de viande labellisée biologique soit proposée dans les rayons.

 

Source : https://reseauactionclimat.org

 

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.