Les Français face à la standardisation du shopping

Article mis en ligne par · 16 mai 2022
Mode, mobilier, décoration mais aussi alimentaire : 3 Français sur 4 estiment que les marques ont perdu en authenticité.
Qu’ont changé exactement les deux années de pandémie dans les critères d’achats et l’expérience shopping des Français ? La standardisation grandissante des produits va-t-elle perdurer, ou l’avenir du shopping sera-t-il plus varié qu’initialement attendu ? Pour répondre à ces questions, Faire, acteur mondial de la mise en relation des commerçants indépendants et des marqueset l’institut OpinionWay ont mené l’enquête auprès de 1019 consommateurs français au cours du mois de février 2022. Voici leurs réponses qui valent pour tous les types de commerces.

Les Français privilégient les marques locales et responsables après la pandémie

1 Français sur 2 (49%) déclare accorder plus d’importance qu’avant la crise sanitaire au lieu de fabrication d’un produit avant de l’acheter. 67% des sondés admettent opter davantage pour des produits responsables — 81% se disent persuadés qu’acheter artisanal revient à consommer plus éthique —, et les trois quarts d’entre eux (75%) affirment que soutenir les marques indépendantes est important à leurs yeux. 65% estiment d’ailleurs que les produits proposés par ces dernières sont de meilleure qualité par rapport à ceux des grandes chaines.

La standardisation des produits, responsable de la perte d’authenticité des marques

Exprimant leur désir d’avoir accès à une certaine variété dans leurs achats, 67% des Français se plaignent d’avoir moins d’occasions de découvrir des nouveautés, et ils sont 65% à accuser les marques de ne plus faire l’effort de créer des produits originaux. Plus des trois quarts du panel sondé (76%) estiment en outre que les marques ont perdu en authenticité.

Les consommateurs sont également plus de 7 sur 10 (72%) à juger que les produits disponibles sur le marché ont tendance à se ressembler, pointant ainsi du doigt la standardisation grandissante du commerce. Les catégories les plus standardisées sont les vêtements et accessoires de mode (54%), l’alimentaire (51%), les cosmétiques (produits d’hygiène et de beauté, 40%), le mobilier (37%) ou encore les jouets (33%).

Le commerce indépendant de plus en plus populaire face aux grandes chaines et acteurs de proximité

En 2022 et après deux ans de crise sanitaire, la majorité des Français continuent à privilégier les grandes chaines de magasins pour effectuer leurs achats. C’est principalement le cas en ce qui concerne les denrées alimentaires (62%), les produits d’hygiène et de beauté (56%), le mobilier (54%), la décoration (51%), les vêtements et accessoires (43%), ou encore les jouets (43%). Les trois quarts (75%) d’entre eux jugent aussi qu’il est difficile de trouver des pièces uniques, et ils sont jusqu’à 80% à regretter à ce propos le manque de visibilité des commerçants indépendants sur internet. Les consommateurs sondés sont pourtant près de 4 sur 10 (39%) à affirmer que la commercialisation d’un produit par un acteur appartenant à cette catégorie agit comme un levier en vue d’acheter ce dernier.

Les commerçants indépendants s’adaptent pour séduire des Français guidés par leur instinct

Comment les Français procèdent-ils à l’heure d’acheter des vêtements, des objets de décoration ou encore de l’alimentation en cadeaux ? Le plus grand nombre affirment chercher les produits qui reflètent le mieux leur personnalité et dans lesquels ils se reconnaissent (respectivement 33%, 31% et 19%). 86% considèrent aussi que les marques indépendantes contribuent à préserver le savoir-faire local, et 65%, tout simplement que leurs produits sont de meilleure qualité par rapport à ceux des grandes chaines. « Cette étude fait apparaître un déséquilibre majeur entre les produits proposés par les marques et les attentes des Français. La demande croissante d’originalité, d’authenticité, de personnalisation, de nouveauté ou encore d’éthique commence d’ores et déjà à laisser entrevoir ce à quoi ressemblera le commerce de demain » conclut Olivier Buffon, Directeur International de Faire.

En résumé

–             1 sondé sur 2 déclare accorder plus d’importance qu’avant la crise sanitaire au lieu de fabrication d’un produit.

–             86% considèrent que les marques indépendantes aident à préserver le savoir-faire local, et 65%, que leurs produits sont de meilleure qualité par rapport à ceux des grandes chaines.

–             67% se plaignent toutefois du manque d’occasions de découvrir des nouveautés, et ils sont encore nombreux à faire leurs achats par l’intermédiaire de détaillants standardisés.

–             Plus des ¾ des Français (76%) estiment que les marques ont perdu en authenticité, et 65% les accusent de ne plus faire l’effort de créer des produits originaux.

Méthodologie de l’étude

Enquête effectuée du 9 au 10 février 2022 auprès d’un échantillon de 1019 personnes représentatif de la population française, âgées de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Contact Presse : Rumeur Publique

Arthur Vandenkerckhove | +33 6 24 35 21 38

Victor Estevès | +33 6 63 06 09 14

faire@rumeurpublique.fr

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.