Les codes du luxe appliqués aux magasins alimentaires haut de gamme

Article mis en ligne par · 19 mars 2019 ·

Les opportunités pour les produits Français au Japon sont grandes. Mais, encore faut-il savoir allier exigence gustative, packaging, présentation de haut niveau et prix raisonnable.

L’axe Paris Tokyo est aujourd’hui un axe d’art de vivre et de gourmandise. Les grands classiques français sont pris pour références, tout en empruntant les codes du luxe dans le packaging et la présentation avec une qualité gustative de très bon niveau. Quand on sait que le marché Japonais est la porte d’entrée asiatique avec aujourd’hui 40 millions de consommateurs chinois qui viennent y faire leurs emplettes, il est important de bien comprendre les codes pour réussir.

Boutique Pierre Hermé à  Tokyo

Pierre Hermé, implanté depuis 20 ans à Tokyo, a bien compris l’exigence nécessaire pour réussir au Japon. Une offre courte avec les pâtisseries françaises emblématiques (les macarons, le mille-feuille, l’opéra, la tarte aux fruits…), sur les étagères des gâteaux secs, du chocolat, de la confiserie mais aussi du vin et du champagne. Une présentation claire et luxueuse. Et un accueil « VIP » pour chacun des clients de la boutique. On vous raccompagne avec votre sac jusqu’à la porte et, coutume oblige, on vous remercie de nombreuses fois en vous souhaitant une très bonne dégustation.

Dans chaque boîte de gâteaux frais sont positionnés deux petits sacs fraîcheur pour vous garantir une qualité optimale de votre gâteau que vous dégusterez jusqu’à quelques heures plus tard.

Magasin SHISEIDO PARLOUR, quartier de Ginza

Dans le quartier d’affaires de GINZA, la luxueuse boutique alimentaire de SHISEIDO, SHISEIDO PARLOUR a intégré les savoir-faire du « made in France ». Située non loin des boutiques Hermès, Longchamp…, voici un magasin où faire ses « cadeaux souvenirs » est presque un rituel…

Décodage :
Des produits et recettes simples. Madeleine, financier, macaron, biscuits, petits fours… qui sont unanimement reconnus et appréciés. Pensez « petite robe noire » pour le produit, pensez bijoux et accessoires pour la présentation et design. A l’inverse, une présentation ultra-sophistiquée.

La présentation et le packaging marquent un signe de respect pour le produit et le consommateur. « le goût du produit parle de lui même » n’est pas de mise au Japon. On attend des produits Français de qualité un immense effort de créativité et de design dans la présentation. Non, le produit ne parle pas de lui même et le niveau d’exigence visuelle est très au dessus de nos critères. Il faut savoir que sur le moindre marché populaire, les produits de bouche sont savamment présentés. A fortiori dans une distribution premium. A l’inverse les notions de gaspillage sur les emballages sont fondamentalement différentes.

La nourriture est souvent un cadeau que l’on se fait, chaque madeleine peut avoir un emballage individuel, l’ensemble étant dans une boîte, elle-même emballée. La simplicité du produit va de pair avec un certain cérémonial de présentation, de dégustation, encore une fois marque de respect entre le fabricant, le distributeur et le consommateur final. Un parcours client aéré, agréable et fluide.

Le prix du mètre carré à Tokyo atteint des niveaux bien supérieurs aux prix parisiens et pourtant l’espace de circulation des clients en boutique ou au rayon alimentaire des supermarchés est là aussi toujours « premium ». On parle d’un parcours facilitateur pour le client qui va pouvoir se repérer facilement et effectuer ses achats sereinement. Le tout dans un lieu au design a minima agréable pour les yeux et le plus souvent créatif et artistique.

L’épicerie fine s’inscrit en tout point dans l’art de vivre, et dans art de vivre il y a art. La présentation et le packaging signifient tout le soin qu’on a porté à la récolte, la sélection, la recette, la conservation des textures et arômes, l’assurance d’offrir le meilleur pour son client.

Valérie Napoly