epicures 2023
Page de garde synthese barometre mhf 2022

La consommation écoresponsable en voie de fragmentation ?

Après le boum des deux années de pandémie, les intentions d’achats de produits écoresponsables, c’est-à-dire faits en France, locaux, zéro déchet, bio et/ou de commerce équitable, divergent sous l’effet de l’inflation, selon le Baromètre Max Havelaar de la transition alimentaire.

Pour la quatrième année consécutive, le Baromètre Max Havelaar France de la transition alimentaire décrypte les tendances de consommation écoresponsable. Ce terme désigne les achats de produits alimentaires faits en France, locaux, zéro déchet, bio et/ou équitables. Ces derniers avaient fortement progressé pendant les deux années de la crise Covid. Le sondage 2022 réalisé par Opinionway pour Max Havelaar indique un retournement de tendance.

Le prix freine la consommation écoresponsable

Alors que l’inflation galope, trois interviewés sur quatre désignent en effet le prix comme principal frein à une consommation de produits alimentaires responsables. Soit une hausse de 6 points par rapport à 2021. Ce chiffre est à son plus haut niveau depuis le début du Baromètre… Sans surprise, le prix est davantage cité comme un frein par les catégories populaires (77 %, +7 points). Mais mais il est également perçu comme une contrainte pour une large majorité au sein des catégories plus aisées (70 %, +13 points).

Barometre max havelaar 2022 1

Le nombre d’acheteurs se maintient

Malgré cette attention de plus en plus marquée sur le prix, l’achat de produits alimentaires responsables résiste. Près de neuf Français sur dix déclarent acheter ce type de produits au moins une fois par mois. Soit une baisse d’un point seulement par rapport à 2021. Les deux-tiers disent en acheter au moins une fois par semaine. Ce chiffre est stable par rapport à l’an dernier.

Barometre Max havelaar 2022 3

Les acheteurs de produits alimentaires responsables placent la juste rémunération des producteurs en tête de leurs motivations (41 %). Cette raison est en hausse de 2 points par rapport à 2021. Elle marque la fin d’une baisse continue depuis le début du baromètre. Pas étonnant dès lors que, les produits issus du commerce équitable se maintiennent. La proportion des Français qui disent en acheter au moins une fois par mois (44 %) est stable. Pareil pour les acheteurs hebdomadaires (16 %). Les clients du commerce équitable estiment avoir une consommation de ces produits au moins aussi importante que l’an passé (48 %) ou plus conséquente (40 %). Seulement 12 % l’ont vue baisser.

Une baisse du budget moyen à prévoir

Toutefois, la consommation de produits alimentaires responsables pourrait être rattrapée par la crise. À peine plus du tiers des sondés (34 %) prévoit en effet de conserver un budget stable en la matière au cours des mois à venir. Un vrai retournement : ce chiffre accuse une baisse exceptionnelle de 11 points en un an !

Certains ne peuvent plus suivre

Ce recul des intentions d’achat traduit en réalité une véritable fracture économique. D’une part, 44 % des consommateurs annoncent qu’ils vont augmenter leur budget (+6 points). La majorité de ces derniers estime qu’elle pourra de suivre l’augmentation des prix (30 %, +7 points). D’autre part, 22 % vont réduire leur budget (+6 points également). Pour 15 %, il ne sera plus possible de consacrer les mêmes sommes qu’avant à ces achats (+6 points).

Priorité au « fait ici »

Barometre max havelaar 2022 0

Les acheteurs hebdomadaires de produits alimentaires responsables tendent par ailleurs à accroître leurs achats de produits considérés comme bénéfiques à l’économie nationale. Une nette majorité d’acheteurs de produits made in France et de produits de leur région déclare en consommer plus que l’an dernier (59 % dans les deux cas). À l’inverse le sondage Max Havelaar confirme la moindre attractivité des produits bio. La part des Français qui en achètent au moins une fois par mois (52 %) recule de 3 points en un an (6 points en 3 ans). Le pourcentage d’acheteurs hebdomadaires (27 %) se tasse (-2 points vs. 2021).

Les entreprises déçoivent

Pour les Français, le développement du secteur alimentaire responsable passe par une action commune et une mobilisation générale de tous les acteurs (40 %, +4 points). Après un pic à 59 % l’an dernier, la confiance des Français dans la capacité des entreprises du secteur alimentaire à amorcer les changements environnementaux, sociaux et solidaires nécessaires est en baisse : 55 % les considèrent prêtes (-4 points). Le sentiment qu’elles devraient proposer davantage de produits responsables (88 %) et qu’elles évoluent trop lentement face aux demandes des consommateurs (83 %) domine toujours dans l’opinion française.

Baro max havelaar 2022 entreprises alim
  • *Méthodologie : sondage Opinionway réalisé auprès d’un échantillon de 2 320 personnes représentatives de la population française de plus 18 ans réalisé du 30 septembre au 17 octobre 2022 sous forme de questionnaire autoadministré CAWI. Marge d’incertitude : 0,9 à 2 points.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscrivez-vous à notre newsletter

En validant ce formulaire, j’accepte que mes données soient réutilisées conformément à notre politique de confidentialité. Pour connaître nos mentions légales, cliquez ici.