Epicerie Fine Le Panier d’Aimé : une progression qui ne se dément pas

Article mis en ligne par · 6 avril 2016

Créé en 2012 par un ancien libraire de Font-Romeu, Le Panier d’Aimé ne cesse d’accroître son offre. Après le café, le thé et le chocolat, ce sont les épices proposées en vrac qui vont faire leur entrée dans ce magasin situé au cœur du centre historique de Montpellier.

2013_03_13_ZOOMEn s’installant dans les 100 m2 de sa boutique située à deux pas de la place de la Canourgue à Montpellier, James Egreteau savait ce qu’il voulait et ce qu’il ne voulait pas. Son projet était d’ouvrir un lieu qui valoriserait les produits de la région sans devenir pour autant une boutique de produits régionaux dans l’esprit de ces commerces que l’on retrouve implantés sur des sites touristiques. « D’abord dit-il, parce que si je suis dans le quartier historique de la ville, Montpellier n’est pas une destination touristique à proprement parler, ensuite parce que je trouve les commerces spécialisés dans les produits régionaux souvent limités dans leur offre. J’ai donc choisi de communiquer sur le terme d’épicerie fine de terroir. » Et c’est le terme exact. Le Panier d’Aimé propose entre 1 700 et 1 800 références sélectionnées parmi 150 producteurs et viticulteurs dont 75 % sont installés dans un rayon de 200 kilomètres maximum. Qui dit mieux ? La gamme a quasiment doublé en quatre ans, au même rythme que le chiffre d’affaires de ce commerce qui affiche fièrement 25 % de progression annuelle.

« J’ai perdu de l’argent la première année, commente l’épicier fin, équilibré les comptes la deuxième et j’ai pu me verser un tout petit salaire au bout de trois ans. » Un salaire qu’il préfère ne pas augmenter tout de suite afin de privilégier l’embauche d’une vendeuse qui, à ses côtés, permettra de dynamiser encore ce lieu où la dégustation est à l’honneur. Toute l’année, avec une table où sont proposées certaines spécialités à goûter, mais également lors des deux grandes manifestations que l’épicier fin organise avec l’aide de ses fournisseurs chaque année à date fixe (avril et novembre) et 250 gourmets – des Montpelliérains pour l’essentiel – répondent chaque fois à l’appel. Divisée en trois salles, la boutique plutôt spacieuse devient alors plus petite et elle devrait l’être davantage à l’avenir pour deux raisons. Une mauvaise : la fermeture de Pinto, épicerie fine institution de la ville qui vient de faire ses adieux pour cause de départ à la retraite de son propriétaire (un magasin de vêtements va prendre la suite) et une bonne : après les épices en vrac, James Egreteau envisage d’ouvrir à l’automne prochain un rayon frais !

Contact
6 rue du Plan du Palais – 34 000 – Montpellier
Tél. 09 83 29 98 62
www.lepanierdaime.fr

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.