Marks & Spencer ferme sept magasins en France et se recentre sur l’alimentaire

Article mis en ligne par · 17 novembre 2016

Ce n’est pas à cause du Brexit, mais du fait de pertes conséquentes estimées à 26 millions d’euros (2015/2016) que l’enseigne britannique a annoncé le 8 novembre dernier la fermeture des sept magasins qu’elle exploitait en direct en France.

Décidément, la France ne porte pas bonheur à Marks & Spencer qui, quinze ans après un retrait brutal et très médiatisé de la scène nationale, annonce une nouvelle fois, si ce n’est un retrait complet, un net repli et 517 suppressions d’emplois. Si l’échec est évident, il n’est pas uniquement français puisque la marque anglaise opère le même revirement dans dix pays à travers le monde en fermant au total (Grande-Bretagne comprise) une centaine de magasins.

Chez nous comme ailleurs, c’est essentiellement l’activité habillement et maison qui n’est manifestement plus en phase avec les attentes des consommateurs. En revanche, l’alimentaire plaît. Et si l’enseigne a prévu de plier bagage d’ici la fin 2017, là où elle exploitait sa marque en direct, c’est-à-dire sur les Champs-Elysées mais également à Beaugrenelle (Paris), Aéroville (Roissy), So Ouest (Levallois) et Villeneuve-la-Garenne ainsi que les deux magasins plus modestes dédiés à l’alimentaire (Chaussée-d’Antin et Saint-Lazare) la nouvelle direction, en pleine restructuration, a tenu à préciser que ses onze magasins alimentaires franchisés, situés également en région parisienne, resteraient ouverts.

 

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.