Morbran, une épicerie bretonne et exotique

Article mis en ligne par · 13 janvier 2021

Après un parcours professionnel dans l’informatique, Denis Gérard, 46 ans, a eu envie d’autre chose et plus particulièrement de contacts avec les gens. Il a donc ouvert une épicerie fine à Concarneau, juste après le premier confinement ! 

Le Monde de l’Épicerie Fine – Pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir une épicerie fine ? 

Denis Gérard – C’était une double envie. L’envie de faire un peu plus connaître le terroir breton à Concarneau où il n’y avait pas vraiment de magasin spécialisé, et pour la partie exotique, c’est un constat du cuisinier amateur que je suis et qui avait beaucoup de mal à trouver ce qu’il souhaitait comme produits asiatiques, épices…

LMEF – L’investissement a-t-il été important ? 

D.G – Surtout en temps et j’en ai eu ! Je devais ouvrir le 17 mars mais avec le premier confinement, j’ai dû reporter cette ouverture ; il me manquait trop de choses, des produits mais aussi des éléments d’aménagement. J’ai donc tout fait moi-même en utilisant beaucoup de bois et j’ai de bons retours : les clients trouvent la boutique chaleureuse et c’est ce que je voulais. Initialement, c’était une boutique Léonidas aux couleurs de la marque avec beaucoup de miroirs… 

LMEF – Comment se répartie votre offre ? 

D.G – J’ai ouvert avec 200 références et j’en ai maintenant 450. Cinquante pour cent de produits bretons et 50 % de produits venant d’ailleurs et parfois de loin. Pour la partie bretonne, j’ai pas mal d’alcools locaux – des bières artisanales aux très bons whiskies – et puis tout ce qui est tartinables, pâtés, produits à base d’algue, de sarrasin… Également tout ce qui est biscuiterie et galettes bretonnes et les lichouseries : nougats, caramel au beurre salé…

La deuxième partie du magasin est plus dédiée aux épices et condiments avec une gamme assez classique et assez large que je continue d’étoffer régulièrement avec des produits venant du monde entier. Il y a notamment une petite partie qui vient directement du Japon avec une gamme de produits de très bonne qualité. J’ai réussi à trouver un petit public qui est très content de trouver ça chez moi et dans l’avenir, je compte développer cette offre avec d’autres produits asiatiques comme le Viêt Nam. Il y a des choses intéressantes à faire découvrir. Enfin, je propose les céramiques réalisées par un artisan local. 

LMEF – Les clients sont-ils au rendez-vous ? 

D.G – Cela commence même si c’était une année très compliquée. Surtout pour se faire connaître avec un budget communication qui est un peu passé à la trappe ! Heureusement, le mois de décembre a été excellent avec un panier moyen à 35 €. Nombreuses sont les personnes qui ont découvert mon épicerie à l’occasion des fêtes de fin d’année. J’ai pour moi le fait que le commerce est particulièrement bien placé dans une rue qui était autrefois “la” rue commerçante de la ville. Comme cette rue souffrait depuis quelques années, la municipalité a décidé de la refaire complètement en pavés de granit et de la rendre piétonne. À 200 mètres de la ville close qui est l’attraction touristique de la cité, l’emplacement est bon. De nombreux commerces sont revenus et manifestement les Concarnois sont très heureux de ça.  

LMEF – Que faut-il vous souhaiter ?
D.G – De pouvoir continuer sur la base d’une année normale. Le rêve à terme, c’est de de pouvoir créer un emploi afin de me libérer du temps pour la recherche de nouveaux produits et fournisseurs. C’est la partie passionnante de mon activité… 

Morbran ? En vieux breton, mor veut dire mer et bran corbeau. Autrement dit corbeau de mer ou cormoran.

Morbran
2 rue Dumont d’Urville 29900 Concarneau 
Tél. 06 51 32 51 23 
contact@morbran.fr
facebook.com/Morbran

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.