epicures 2023
Page accueil La Fourche

La Fourche ignore la crise du bio

En pleine crise du marché des produits bio, le site marchand par abonnement La Fourche a battu des records en septembre et octobre 2022.

Au cours des deux mois de la rentrée, La Fourche a recruté 13 000 nouveaux abonnés, un record pour le site. Son précédent pic était de 4 500 recrutements de nouveaux adhérents, atteint à l’annonce du confinement en mars 2020. Aujourd’hui, La Fourche revendique 75 000 adhérents. Leur progression au cours des deux mois de la rentrée s’accompagnent par ailleurs d’une vive hausse du chiffre d’affaires de La Fourche. À date, « septembre et octobre sont nos deux meilleurs mois de l’année en termes de chiffre d’affaires et nous avons également enregistrer un record en panier moyen« , confie en effet Lucas Lefebvre, cofondateur de La Fourche. Ce dernier fait en outre état de « signaux laissant entrevoir une croissance à deux chiffres en 2023 » pour La Fourche.

Ce dynamisme du site d’e-commerce contraste avec le reflux de fréquentation dont souffrent les magasins bio physiques. Le chiffre d’affaires des magasins bio est en effet en recul depuis le début de l’année 2022 (-6,8 % en septembre et -12 % en cumul par rapport à 2021 selon le magazine Biolinéaires). Les défaillances d’entreprises s’accélèrent allant jusqu’à frapper des détaillants spécialisés historiques comme Les Nouveaux Robinsons ou Biocoop Scarabée. Les sites e-commerce eux-mêmes n’échappent pas à la tendance et se regroupent entre eux.

La médaille a son revers

Dans ce contexte, « nous pensions que nous allions nous aussi souffrir« , relate Lucas Lefebvre. Selon lui, les bons chiffres de La Fourche « prouvent que les Français ne veulent pas renoncer à consommer durable et sain » mais que leurs dépenses sont « sont contraintes par l’inflation« . Grâce à son système d’adhésion, La Fourche bénéficie d’un apport de trésorerie et fidélise sa clientèle. Ce qui lui permet de proposer des prix plus bas que les magasins physiques.

Selon son cofondateur, les clients de La Fourche se partagent entre « des CSP+ urbains très attirés par la praticité » et une « clientèle plus classe moyenne habitant les petites villes de province ou la campagne qui est plus sensible aux prix. Il est évident que les familles modestes sont plus affectées par l’inflation que les familles aisées. Mais en situation de forte inflation, même celles-ci se laissent tenter par les bons plans« . Le site ne cesse d’ailleurs d’affirmer son positionnement l’achat écoresponsable « malin ». La Fourche a en effet lancé en mai dernier une opération gel des prix, offre l’adhésion à des familles en difficulté et vient d’ouvrir un rayon de produits frais « anti-gaspi » qui solde les invendus à -70 %.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscrivez-vous à notre newsletter

En validant ce formulaire, j’accepte que mes données soient réutilisées conformément à notre politique de confidentialité. Pour connaître nos mentions légales, cliquez ici.